.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

An IV de l’insurrection populaire : l’opposition politique dénonce une trahison


Résultat de recherche d'images pour "An IV de l’insurrection populaire : l’opposition politique dénonce une trahison"Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a animé sa traditionnelle conférence de presse hebdomadaire, le 30 octobre 2018 à Ouagadougou. Les échanges avec les hommes et les femmes de médias ont porté sur le quatrième anniversaire de l’insurrection populaire d’octobre 2014.

Pour donner sa lecture du quatrième anniversaire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) a organisé une conférence de presse, le mardi 30 octobre 2018 à Ouagadougou. Ce rendez-vous avec les journalistes qui entre dans le cadre de l’hebdomadaire conférence de presse de l’institution a été animé par le président de la Convergence de l’espoir, Jean-Hubert Bazié et le premier responsable du PRIT-Lannaya, Mamadou Kabré. Selon les conférenciers, l’esprit du soulèvement populaire d’octobre 2014 a été trahi par le régime actuel. «De toute évidence, le chemin emprunté par le nouveau pouvoir n’est pas celui qui avait été tracé par les insurgés. Manifestement, il y a eu trahison. Les fortes espérances  du peuple ont été oubliées», a déclaré Jean-Hubert Bazié. Pour lui, si ceux qui voulaient accéder au pouvoir ont atteint leurs objectifs, ce n’est pas le cas pour le peuple qui continue de croupir sous différents maux. «L’économie est en panne. Le chômage est plus qu’au rendez-vous. La sécurité est menacée. L’intégrité du territoire est en jeu», a martelé le président de la Convergence de l’espoir. A en croire le conférencier, les attentes des Burkinabè demeurent la justice pour Thomas Sankara, Norbert Zongo et leurs compagnons et les victimes de l’insurrection populaire, la transparence dans la gestion des biens publics, des actions vigoureuses contre la vie chère, la santé et l’éducation, etc.

Absente des activités commémoratives

A la question des journalistes de savoir si l’opposition politique participera aux deux activités qui célèbrent le quatrième anniversaire de l’insurrection organisées par le gouvernement et la société civile, Mamadou Kabré a répondu par la négative, tout en précisant que le CFOP est plutôt dans la réflexion que dans des «actions ostentatoires». Et d’ajouter que cette position restera inchangée tant qu’il n’y aura pas de justice pour les victimes, tant que les attentes des insurgés ne seront pas satisfaites. «Nous n’empêchons personne de commémorer l’insurrection selon son entendement. Mais nous ne le ferons pas tant que l’on restera dans cet esprit de trahison de ceux qui sont sortis, qu’ils aient survécu ou qu’ils soient sous terre», a renchéri M. Kabré. Pour le CFOP, les blessés et les familles des victimes sont gérés de «manière inhumaine». Abordant la levée partielle de la mesure de suspension des lotissements par le gouvernement, l’opposition estime qu’elle est inefficace. Partant de l’expérience révolutionnaire, les conférenciers estiment que des «solutions faciles et efficaces» existent pour évacuer définitivement la question en moins de deux mois.  Sidwaya

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *