.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Journée Mondiale de l’Alimentation 2019 :le Burkina s’engage pour des régimes alimentaires sains


A l’instar des autres pays, le Burkina Faso commémore la 39e Journée Mondiale de l’Alimentation (JMA), ce mercredi 16 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso, sous le thème : « Agir pour l’avenir, une alimentation saine pour un monde Faim zéro ». L’objectif général de la 39e JMA est de sensibiliser l’opinion publique pour l’adoption d’une alimentation saine et de susciter auprès des décideurs politiques la mise en œuvre de politiques pour assurer durablement une alimentation saine pour un monde ‘’Faim zéro’’ d’ici à 2030. La commémoration de la JMA sera essentiellement marquée par la tenue d’une cérémonie officielle, d’un panel sur la sécurité sanitaire des aliments et d’une exposition-vente des produits agricoles transformés ou non.

Le thème de la JMA : « Agir pour l’avenir, une alimentation saine pour un monde Faim zéro » traduit l’urgence de modifier les régimes et les systèmes alimentaires. En 2015, les pays ont adopté 17 Objectifs de développement durable (ODD) pour éradiquer la pauvreté et la faim, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous. L’objectif ‘’Faim Zéro’’ (ODD2) précise qu’il faut non seulement éradiquer la faim, mais aussi atteindre la sécurité alimentaire en améliorant l’accès à des aliments nutritifs tout en recourant à des méthodes agricoles durables.

Une alimentation saine au profit de la population burkinabè

Par la commémoration de la 39e  JMA,  le Gouvernement du Burkina Faso manifeste sa ferme volonté d’accroître la disponibilité et l’accessibilité d’aliments variés et nutritifs pour des régimes alimentaires sains. Avec l’appui de la FAO et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il entend concevoir et mettre en œuvre des politiques et des programmes sensibles à la nutrition et renforcer les cadres juridiques et les moyens stratégiques nécessaires.  Il marque son engagement à soutenir les solutions ancrées dans la production vivrière (agriculture, élevage, pêches, foresterie) pour réduire la malnutrition, accroître la diversité des aliments et améliorer la nutrition pour un avenir plus sain et durable.  Le Gouvernement reconnaît la nécessité de surveiller et de renforcer l’agrobiodiversité pour améliorer la santé nutritionnelle, protéger la biodiversité et les ressources naturelles, améliorer la productivité et les revenus, et accroître la résilience des agriculteurs face aux enjeux tel que le changement climatique.

Le rôle du secteur privé est crucial dans la promotion d’une nutrition saine.  Les acteurs de ce secteur doivent continuer à concevoir et à proposer aux consommateurs des choix alimentaires nutritifs à des prix abordables pour offrir une plus grande diversité et qualité nutritionnelle. Il importe de limiter les niveaux de graisses saturées, d’acides gras, de sucres ajoutés et de sel dans les produits. Ils doivent réduire graduellement la publicité, la promotion et les rabais sur des aliments riches en graisses, en sucre et/ou en sel, en particulier ceux qui sont destinés aux enfants et aux adolescents.

Dans cette œuvre collective de transformation de nos systèmes alimentaires, les agriculteurs remplissent une mission fondamentale consistant en la production d’une plus grande variété d’aliments nutritifs comme les fruits, les légumes, les légumineuses et les fruits à coque, la gestion durable et efficace de ressources naturelles et la réduction des pertes et du gaspillage alimentaire depuis la récolte jusqu’à la distribution. Ils doivent ainsi tirer parti des méthodes de transformation et de stockage pour la conservation des produits.

Le Gouvernement du Burkina Faso réitère sa disponibilité à jouer sa partition dans l’atteinte de la faim zéro et la promotion d’une alimentation saine au profit de la population. Il poursuivra ses efforts de soutien aux différents maillons de la chaine de valeur agricole par le développement d’actions de sécurisation foncière et de maîtrise de l’eau, la facilitation de l’accès aux intrants, aux équipements et aux paquets technologiques, ainsi que la transformation des produits agricoles. Le Gouvernement appelle tous les acteurs à s’impliquer activement dans cette œuvre commune.

La Commémoration de la JMA à Bobo-Dioulasso

La Commémoration de la JMA est précédée par le lancement officiel de la campagne de « confinement de la houe au musée », les 14 et 15 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso. Cette campagne vise à sensibiliser davantage les acteurs à éliminer le pénible labeur des femmes rurales et à tirer parti de la mécanisation agricole en vue d’accroître la productivité de leurs exploitations et les revenus de leur ménage. Cet évènement permettra de créer un élan pour la mise en œuvre de stratégies nationales de mécanisation agricole durable en Afrique afin de réduire les corvées dans l’agriculture, en particulier chez les femmes. Organisé conjointement par le Burkina Faso et la commission de l’Union Africaine, le lancement de la campagne de « confinement de la houe manuelle au musée » sera particulièrement marqué par l’érection et l’inauguration d’un monument symbolisant les efforts des Etats africains dans l’allègement des durs travaux champêtres des femmes.  Le programme prévoit un forum qui regroupera au moins cinq cents femmes autour de cette thématique.

D’ores et déjà, le gouvernement burkinabè s’engage à mobiliser l’ensemble des acteurs pour la mise en œuvre efficiente des recommandations qui seront issues des différentes discussions à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Alimentation et à la faveur du lancement de la campagne de « confinement de la houe manuelle au musée ».

 

Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *