.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Campagne de riposte contre la poliomyélite: les responsables de promotion de la santé à l’école de la communication


L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieurLa direction de la prévention par les vaccinations (DPV) a organisé avec ses partenaires, une séance de briefing des responsables de promotion de la santé (RPS) des régions et des districts sanitaires dans le cadre de la campagne de riposte contre la poliomyélite. Cette rencontre du mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, a permis de renforcer les capacités de ces acteurs pour une bonne gestion de la campagne.

Le Burkina Faso organise du 18 au 21 septembre 2020, des campagnes de riposte contre la poliomyélite dans 36 districts sanitaires répartis dans 7 régions. Il s’agit des régions du Centre, du Centre-Est, du Centre-Nord, du Centre-Ouest, du Centre-Sud, de l’Est, du Plateau Central et du Nord.
La session de briefing des responsables de promotion de la santé vise à susciter davantage un engagement communautaire et une bonne gestion de la riposte à l’épidémie de poliomyélite au Burkina Faso.
Le directeur de la prévention par les vaccinations,Dr Issa Ouédraogo, a rappelé l’importance de la communication dans le programme élargi de vaccination et spécifiquement pour la réussite de cette campagne
de riposte contre la poliomyélite. Il a souligné que la rencontre va permettre de donner aux RPS des régions et des districts sanitaires, des orientations en matière de communication surtout dans le contexte de crise, la gestion des données et la documentation dans le cadre de l’organisation et la mise en oeuvre de la riposte.
En rappel, la poliomyélite est une maladie très contagieuse qui touche principalement les enfants de moins de
5 ans. Elle est causée par un virus et se transmet par les selles,soit directement par les mains sales ou à travers l’eau ou les aliments contaminés. Cette maladie se manifeste par la fièvre, la fatigue, le mal de tête, des vomissements, une raideur de la nuque, des douleurs dans les membres et elle peut entraîner une paralysie totale en quelques heures. Selon la responsable du service communication de la DPV, Dr Annick Sidibé, il n’y
a aucun traitement curatif contre la poliomyélite. Elle a souligné que la prévention est le seul moyen efficace contre cette maladie.
Pour Dr Sidibé, la poliomyélite peut être éradiquée du Burkina Faso et elle a invité les RPS à plus de vigilance et à renforcer la surveillance pour retrouver toutes paralysies flasques aiguës quel que soit la cause. Cela consiste à retrouver tout enfant de moins de 15 ans qui marchait et qui ne marche plus, ou qui rampait et qui ne rampe plus. Elle a précisé qu’il est impératif de mener une communication de qualité si l’on veut une bonne
adhésion sociale et pour faire face aux fausses informations et rumeurs dans les localités.
En une journée, les participants venus des 36 districts sanitaires concernés, ont été outillés sur les généralités sur la poliomyélite,les orientations sur la communication, sur la supervision des activités de communication et sur les outils de gestion de la campagne. Une séance d’échanges a permis aux différents acteurs de partager leurs expériences et les stratégies qui contribueront à une bonne communication au cours de cette campagne de vaccination. DCPM SANTE

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *