.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Fonds commun du MINEFID : c’est le double du budget du ministère de la jeunesse !


Le fonds commun au MINEFID, un sujet qui fait débat et divise l’opinion publique au regard du montant faramineux et surtout de son caractère inique. Pour les bénéficiaires, il n’est pas question d’en soustraire le moindre centime encore moins le supprimer. Et cela pour diverses raisons évoquées par les syndicats. Quand des primes de motivation dépassent le budget d’un ministère stratégique comme la Jeunesse alors cela doit nous interroger !

Déjà en novembre 2017, nous avions révélé que le fonds commun au MINEFID était sur le point de dépasser la barre des 50 milliards fcfa. Par simulation, cela nous avait donné l’équivalent de 1200 ambulances. Un chiffre obtenu sur la base d’un projet d’acquisition de 300 nouvelles ambulances au coût de 12 milliards fcfa au profit du ministère de la santé. Au regard de la proportion qu’il prend, le secrétaire général du ministère avait adressé une correspondance aux coordonnateurs, secrétaires permanents, directeurs généraux et centraux du MINEFID avec pour objet : « définition d’un système global règlementant le fonds commun. » 
Les structures impliquées et tous les syndicats du ministère étaient invités à faire parvenir leur contribution au plus tard le 24 octobre 2017. But de l’opération : élaborer un rapport à l’attention du Conseil des ministres pour la fin du mois de novembre. Cette démarche s’est soldée par un échec et pour cause !

Lire aussi Revendication fonds commun : Péripéties d’un bras de fer Gouvernement/Syndicat

C’est désormais officiel. Le montant total au titre de l’année 2017 du fonds commun au MINEFID est de 55 milliards. Un chiffre qui indigne un nombre de Burkinabè à juste raison. Il se trouve que cette somme dépasse de loin le budget annuel de certains ministères. C’est le cas en particulier du ministère de la jeunesse, de la formation et de l’insertion professionnelle (MJFIP). Le projet de budget programme de ce ministère élaboré en septembre 2016 (dont nous avions eu copie) qui va de 2017 à 2019 est loin de la barre de 50 milliards. Pour l’exercice 2017, le budget du MJFIP était d’environ 30 milliards (29 812 789 000) francs fcfa. Quand le compare au fonds commun du MINEFID en 2017, l’écart est d’un peu plus de 25 milliards (25 187 211 000) francs cfa.

Coût programme insertion professionnelle

Tableau indicatif du budget 2017-2019 du ministère de la jeunesse

Au cours de l’émission controverse, le député Ousséni Tamboura appelait à une rationalisation du fonds commun. Il s’insurgeait du même coup du fait que les intérêts créditeurs (qui alimentent aussi le fonds commun des agents du trésor public) n’ont rien à voir avec la performance. Ces intérêts dit-il, auraient pu financer le fonds de financement de l’emploi, etc. Il y a ici une inconnue. Que représentent les intérêts créditeurs dans le fonds commun ? Nous savons tout de même ce que vaut le programme insertion professionnelle du ministère de la jeunesse qui vise à renforcer la dynamique de création d’emplois productifs et décents. La dotation annuelle dudit programme était de 19 426 716 000 fcfa en 2017. Soit un écart négatif de 35 575 248 000 fcfa par rapport au fonds commun octroyé sur la même année au MINEFID. Sur la période 2017-2019 ce programme aura un coût global de 66 981 431 000 fcfa. Rappelons que ce sont ces montants qui alimentent entre autres le fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE) à travers le projet d’appui à l’installation des jeunes formés aux métiers (kits d’installation), le fonds d’appui aux initiatives des jeunes (FAIJ) à travers le programme d’emploi des jeunes pour l’éducation nationale, ou encore le fonds d’appui au secteur informel (FASI) porté par le plan d’urgence d’insertion socio-économique des jeunes urbains et ruraux. 
L’autre programme phare du ministère de la jeunesse reste la formation professionnelle qui vise à améliorer l’employabilité des jeunes pour favoriser leur insertion dans les emplois et les métiers porteurs de demain. Autrement dit, l’objectif de ce programme est de promouvoir la formation professionnelle qualifiante. La dotation annuelle, pour ce faire, est de 4 592 063 000 fcfa en 2017. Dans sa progression, le budget de cette année (2018) devrait être de 5 272 755 000 fcfa et 6 264 595 000 fcfa en 2019. 
Ces chiffres nous interrogent. Il y a un gros souci de répartition et de gestion des ressources financières. Des primes de motivations qui dépassent presqu’au double le budget global d’un ministère stratégique comme celui de la Jeunesse. Source: l’evenement

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *