.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Affaire Tik Tok: les Etats-Unis perdants


Aucune description de photo disponible.Aux Etats-Unis, la décision de l’administration américaine consistant à interdire Tik Tok, version internationale de l’application mobile chinoise Douyin, a suscité une vague de contestation. « TikTok doit être vendu à une firme américaine, avant le 15 septembre sous peine d’être interdit », a prévenu Donald Trump, le 3 août.

Dans son plan de récupérer Tik Tok, le président américain précise qu’au terme de la transaction, l’entreprise chinoise, propriétaire de cette application, devra encore verser une somme importante au trésor américain en guise de « commission ». Comme il fallait s’y attendre, les propos du locataire de la Maison Blanche ne font pas l’unanimité au sein de l’opinion américaine, voire internationale. Si cette menace est exécutée, les Etats-Unis en seront les grands perdants, affirment les spécialistes.

Selon Gene Kimmelman, ancien premier conseiller au département de la justice des Etats-Unis, la décision de Trump n’est pas justifiée en vertu de la loi américaine antimonopoliste. Pour beaucoup d’analystes, derrière cette décision, se cache un complot ourdi concocté par certains politiciens américains qui sont de mèche avec des géants américain de l’Internet.

Mais ce n’est pas depuis hier que Tik Tok est devenu la bête noire de Washington. Bannir TikTok au nom de la « sécurité nationale », rien de nouveau à cela, car le même coup a été déjà joué contre Huawei et beaucoup d’autres entreprises chinoises qui sont dans les collimateurs de Washington.

Dans une récente interview accordée à CNN, Mark Lemley, professeur de Standford University, a indiqué qu’aucune preuve n’existait pour soutenir la « menace » que représenterait TikTok contre la sûreté des Etats-Unis. La « sécurité nationale » sert finalement d’excuse à Washington pour lancer une « guerre technologique » contre les sociétés chinoises.

Utilisé par plus d’un milliard de personnes dans le monde et largement apprécié par le public occidental, TikTok ne peut se permettre d’ignorer la question de la sécurité des données. Malgré l’identité chinoise de sa société mère, le logiciel a fonctionné dès son arrivée sur le marché de manière totalement indépendante du marché chinois. Aux Etats-Unis, TikTok se développe totalement dans le cadre des lois américaines et des règles commerciales internationales. Toutes les données des utilisateurs américains sont conservées sur le territoire américain avec des copies de secours sauvegardées à Singapour. Il n’y a aucune possibilité pour que le logiciel serve d’outil de renseignement à la Chine comme le soutiennent sournoisement certains politiciens de Washington.

Dans un reportage paru le 3 août, le magazine Forbes rappelle que TikTok ne récupère pas plus de données personnelles que les autres médias sociaux.

Une autre raison peut avoir poussé l’administration américaine à s’attaquer à TikTok : la montée en popularité du logiciel a cassé le monopole longtemps détenu par des géants américains. Ces derniers digèrent mal la concurrence des enseignes chinoises émergeantes dans le secteur IT.

Ainsi on a vu le fondateur de Facebook stigmatiser TikTok devant le Congrès, pendant que les politiciens recourent au pouvoir administratif pour écraser la pépite chinoise. Ces messieurs de Washington ont complètement oublié leurs discours préférés de « économie de marché » ou « concurrence loyale ». Le journal britannique Financial Times a compris le truc de Washington : forcer le chinois à vendre TikTok à bas prix.

Les internautes américains s’indignent. Neuf influenceurs sur TikTok ont adressé une lettre à M. Trump : comparé aux courtes vidéos joyeuses et comiques diffusées sur TikTok, le monde de Twitter rempli de haine n’a aucun sens, il est absurde de bannir TikTok, disaient-ils dans leur lettre.

Attaquer Tik Tok est-il dans l’intérêt des Etats-Unis ? Tik Tok emploie actuellement plus de 1 500 Américains et compte en recruter dans les 3 ans à venir plus de 10 000. Comment la disparition de Tik Tok pourrait-elle contribuer à la relance de l’économie américaine ? Sans parler du plan politique : les jeunes américains qui adorent Tik Tok supporteraient mal un gouvernement qui bannit la plateforme. L’administration Trump perd en popularité.

Dans le long terme, l’affaire donnera l’occasion au monde entier de découvrir le vrai visage des Etats-Unis : un pays qui bafoue les principes de l’OMC- l’ouverture, la transparence et la non-discrimination-, qui n’hésite pas à se livrer au banditisme d’Etat. Quel genre de société innovante, dans le futur, viendrait aux Etats-Unis pour se faire piller ? Si tous les innovateurs s’éloignent des Etats-Unis, quel avenir le marché américain pourrait-il encore avoir, sauf son déclin et sa mort ? La triste réalité pour les Etats-Unis!

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *