.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Chine:la performance de l’économie chinoise contredit la thèse de « rompre» la coopération avec la Chine


L’image contient peut-être : ciel et plein airSelon un récent sondage mené par le ministère chinois du Commerce, 99,1% des entreprises à capitaux étrangers se disent disposées à continuer à investir en Chine et exploiter son marché. Malgré la pandémie du COVID-19, les entreprises étrangères restent optimistes pour l’économie chinoise. En effet, leur confiance sur la Chine résident à la fois à la forte capacité de résilience de l’économie chinoise, couplée d’un potentiel énorme, et au fait que la Chine a su élargir de nouveaux horizons de développement économique.

Au premier semestre de cette année, les principaux indices économiques n’étaient pas favorables en Chine. Les conséquences de l’épidémie ont notamment été observées dans l’industrie, dans le secteur de services, de la consommation et des investissements. L’économie chinoise est exposée à de multiples incertitudes. La récente conférence du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois a d’ailleurs prévenu d’un grand nombre des problèmes auxquels l’économie chinoise devra faire face dans le moyen et long terme. C’est pour cette raison que le PCC a appelé à créer un nouveau horizon de développement plaçant le marché intérieur en priorité, tout en encourageant une interaction entre le marché intérieur et le marché extérieur.

« Placer le marché intérieur en priorité » n’est pas synonyme de négliger le marché extérieur, même si le pilier de développement se penche plutôt vers l’intérieur de la Chine. Autrefois, le marché et les ressources externes ont joué un rôle important pour le développement rapide de l’économie chinoise. Malheureusement le protectionnisme semble refaire surface, l’économie mondiale s’avère déprimée et le marché global se contracte. C’est pourquoi, la dépendance au marché extérieur risque de conduire à des situations compliquées du point de vue économique. Cependant, la priorité du marché domestique aidera à affronter les défis extérieurs. La Chine dispose d’énormes avantages à cet égard. Elle a une base matérielle solide accumulée depuis la réforme et l’ouverture il y a plus de 40 ans. A cela s’ajoute un immense marché de 1,4 milliards de consommateurs dont 400 millions de la classe moyenne. Des facteurs non négligeables qui permettent d’impulser son économie, en canalisant et se servant de tous les maillons forts de son marché intérieur.

Il est à noter que la priorité du marché domestique ne signifie pas l’autarcie. Il s’agit de stimuler la demande intérieure, tout en renforçant l’interconnexion des marchés intérieurs et extérieurs et la synergie dans l’exploitation des ressources de ces deux marchés. Cette approche va pousser l’économie ouverte chinoise à réaliser un développement de qualité, stabiliser les chaînes industrielles et les chaînes d’approvisionnement à l’échelle mondiale et apporter ainsi davantage de profits à l’économie mondiale.

Réagissant au violent choc du COVID-19 sur l’économie mondiale, l’économie chinoise a montré un résultat positif tout en favorisant l’interaction des marchés interne et externe. Une contre-attaque foudroyante amorcée contre les propos absurdes prônant la « relocalisation des entreprises étrangères » et « la rupture avec l’économie chinoise ». Une chose est sûre, cette approche chinoise donnera la confiance et la force motrice à l’économie mondiale et à toutes les entreprises qui sont en difficulté.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *