.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

74e Assemblée générale de l’ONU : le président du Faso copréside la réunion préparatoire au Sommet action climat.


L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, bandesLe président du Faso, président en exercice du G5 Sahel, Roch Marc Christian Kaboré, a coprésidé en début d’après-midi avec son homologue du Niger, Mahamadou Issoufou, président de la Commission climat pour la région du Sahel, la réunion consultative des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Commission Climat pour la Région du Sahel.
Cette rencontre, qui se tient à la veille du Sommet action Climat (Sommet des Nations Unies sur le Climat) prévu demain lundi 23 septembre 2019, a été l’occasion de mobiliser les différents acteurs pour une meilleure synergie d’actions climatiques et cela, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel.
Dans son allocution, le président Mahamadou Issoufou a noté que « les écosystèmes sahéliens sont soumis à une grande variabilité et modification des régimes pluviométriques extrêmes, et des inondations alternant avec des sècheresses récurrentes, des effets néfastes perceptibles sur les terres agricoles, des pâturages et la disponibilité en eau ».
Toutefois, le président de la Commission Climat pour la Région du Sahel demeure confiant. Selon lui, il est toujours possible d’inverser la tendance face à tous ces défis, et cela nécessite « la conjugaison des efforts adaptés et durables, et une action collective ainsi qu’un accompagnement soutenu de nos partenaires ».
Intervenant à son tour, le président du Faso s’est appesanti sur la question « de la gestion durable des terres », car a-t-il confié, « l’histoire nous démontre que la terre, en plus d’être un capital naturel, est un enjeu fondamental pour la paix et la sécurité ». Le constat est évident, a fait remarquer le chef de l’Etat, « les zones conflictuelles de notre région sont celles en proie à la sècheresse. La paix et la sécurité sont affectées par les changements climatiques, entrainant des déplacements de populations avec pour conséquences l’exacerbation de conflits latents entre éleveurs et agriculteurs ». Le Programme d’Investissement Prioritaire du G5 Sahel et le Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel étant « complémentaires », le président Kaboré a lancé un appel aux partenaires techniques et financiers pour qu’ils « s’engagent davantage à nous accompagner dans l’opérationnalisation du Plan d’Investissement Climat pour la Région du Sahel ».
Cette réunion a été également la tribune pour le président en exercice du G5 Sahel, de réaffirmer son « attachement à l’Initiative de la Grande Muraille Verte pour le Sahara et le Sahel, qui est une approche multisectorielle, holistique et écosystémique, associant gestion durable des terres, restauration des bases de production, et développement économique local, dans une vision de transformation des zones sahélo-sahariennes en pôles économiques viables ».

Direction de la communication de la présidence du Faso

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *