.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

58e anniversaire de l’armée : le Burkina est en guerre contre le terrorisme


L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes deboutLe président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, chef suprême des armées, a participé à la commémoration du 58e anniversaire des forces armées nationales dans la matinée de ce jeudi.
Le 58e anniversaire des forces armées nationales est commémoré sous le thème : « Cohésion et solidarité nationale autour des forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme ». Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, chef suprême des armées, après avoir salué la mémoire des soldats tombés dans cette lutte, a invité les populations à s’engager aux côtés des forces de défense et de sécurité pour lutter contre le terrorisme. « Nous devons nous rappeler que nous avons un hymne national qui dit : beaucoup flanchèrent, et certains résistèrent, mais les échecs, les succès, la sueur et le sang et ont fortifié notre peuple courageux et fertilisé sa lutte héroïque. Nous devons laisser résonner ces mots en permanence dans nos têtes, pour savoir que le combat que nous menons nous engage tous », a dit le chef de l’Etat.
« Nous sommes en guerre contre le terrorisme », a expliqué le président du Faso. Il a ce faisant, appelé à encourager les forces de défense et de sécurité, et salué les initiatives populaires de soutien qui leurs sont apportés. Des initiatives dont le sens profond sonne comme un appel à plus d’audace et de détermination. « Si aujourd’hui le peuple Burkinabè sort partout pour soutenir les forces de défense et de sécurité, c’est pour leur dire qu’il faut oser pour vaincre. Tant que nous n’osons pas, nous n’aurons pas de réussite. La défense du drapeau n’a pas de prix. C’est une défense au prix de nos vies. Nonobstant les difficultés, je suis convaincu que nous gagnerons cette guerre », a fait comprendre le président Kaboré.
Le ministre de la défense, Jean Claude Bouda a quant à lui déploré la recrudescence du terrorisme dans la bande Sahélo- Saharienne avec des attaques sur les trois frontières (Mali-Burkina Faso-Niger), sapant de facto, le développement socio-économique. Pour sa part l’Etat burkinabè a consenti des moyens dans le cadre de la loi de programmation militaire, pour équiper les forces de défense et de sécurité estime le ministre Bouda qui a annoncé que le Burkina Faso assurera la présidence du G5 sahel à partir janvier 2019. Sur les inquiétudes formulées quant à l’opérationnalisation de cette force, le président du Faso a declaré que « Le G5 Sahel n’est pas un serpent de mer. Il se mettra en place…, sur le financement courant du G5 Sahel les différents pays africains ont décidé de regarder sur leur budget pour que chacun contribue, pour que nous assurons nous même ce financement ».
Au cours de la cérémonie 49 personnes, dont deux civiles, ont reçu des décorations dans les distinctions suivantes : médailles d’honneur militaire, médaille militaire, médaille commémorative et médaille d’honneur des sapeurs-pompiers.

Texte:Direction de la communication de la présidence du Faso

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *