.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Prévention de l’extrémisme violent par l’éducation : l’expérience du projet PEV-E soumise à évaluation et capitalisation


Depuis 2018, le Ministère de l’éducation nationale, avec l’appui de l’UNESCO, met en œuvre le projet prévention de l’extrémisme violent par l’éducation (PEV-E). Après quatre ans d’actions et de recherche, le moment est venu de capitaliser les résultats de ce projet. A Koudougou, une équipe d’experts prépare un rapport à l’adresse du Gouvernement.

Une quarantaine d’établissements du Nord, du Centre-nord, de l’Est et du Centre-est ont bénéficié des actions du programme PEV-E, entre 2018 et 2022. Parmi les réalisations significatives figurent des formations sur le genre et l’éducation à l’état de droit, des questionnements sur les programmes d’enseignement et la recherche sur l’intégration de valeurs endogènes, des actions de plaidoyers auprès des structures en charge des curricula pour l’insertion de l’éducation à la paix dans les programmes d’enseignement et les référentiels de formation des enseignants…

Selon Dr Souleymane COULIBALY, coordonnateur de l’équipe pays en charge de la PEV-E toutes ces actions concourent à un objectif général : renforcer les capacités des acteurs du système éducatif pour renforcer la résilience des jeunes face à l’extrémisme violent et leur engagement pour la consolidation de la paix et de la non-violence à travers l’éducation.

Le Ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, monsieur Joseph André OUEDRAOGO, a traduit toute l’attention qu’il porte à l’exercice de bilan engagé ce lundi 23 janvier 2022 à Koudougou.  « Je voudrais vous inviter à examiner sans complaisance les acquis et les insuffisances de la mise en œuvre du plan d’action PEV-E en vue de formuler des recommandations pour orienter le Gouvernement et le partenaire UNESCO, sur le déploiement d’actions pertinentes »

La PEV-E projette  l’école comme un creuset de transmission de valeurs qui assurent la promotion de la culture de la paix. Elle puise sa force et pertinence dans le préambule de l’acte constitutif de l’UNESCO qui proclame que« Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix. ».

Pour le ministre OUEDRAOGO,  Il faut agir vite dans ce sens, car soutient-il,« l’acharnement du terrorisme sur le système éducatif justifie une volonté manifeste d’instaurer un nouvel ordre social sur les cendres de la liberté, de la justice, de la paix, édictées par les finalités de notre système éducatif. La gravité de la situation pour la survie de la nation recommande que l’école, dont la mission principale est d’implémenter les valeurs de la vie en communauté et la justice sociale, fasse preuve de résilience pour assurer la continuité de sa mission ».
DCRP/MENAPLN

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.