.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

La Chine sur la bonne voie pour atteindre les objectifs de développement de l’ONU en matière de lutte contre la pauvreté à l’horizon 2030


La promotion de l’emploi est depuis longtemps utilisée comme un outil de lutte contre la pauvreté rurale en Chine. À cette fin, les gouvernements locaux ont installé plus de 30 000 usines à proximité des villages pauvres du pays. Quelque 4,8 millions d’agriculteurs pauvres ont bénéficié d’« emplois sociaux », qui ont généré des salaires et en même temps renforcé les services publics dans les régions rurales. Des programmes ont également été lancés pour créer des emplois urbains pour les jeunes agriculteurs.

Selon le Bureau du Groupe directeur du Conseil des affaires d’État pour la lutte contre la pauvreté et le développement, la principale agence de lutte contre la pauvreté en Chine, le nombre de migrants pauvres enregistrés -des agriculteurs qui ont quitté leurs villages pauvres pour trouver de meilleurs emplois dans les villes- a presque doublé entre 2016 et 2019, atteignant plus 27 millions à la fin de l’année dernière. Dans le même temps, leur revenu annuel moyen a plus que doublé au cours de la même période pour atteindre 26 544 yuans (3 940 dollars). Le seuil de pauvreté de la Chine était d’environ 4 000 yuans cette année, le chiffre exact étant ajusté d’un endroit à l’autre avec la parité du pouvoir d’achat.

Une livestreamer danse lors d’un événement de vente en ligne pour promouvoir les produits agricoles locaux dans le comté de Lop de la région autonome ouïghoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine), le 26 septembre. Situé à la lisière sud du désert du Taklamakan, le comté reste l’un des 10 comtés toujours inscrits sur la liste de la pauvreté au Xinjiang . (Hu Huhu / Xinhua)

Tout en s’exprimant lors d’un événement à Beijing, le directeur adjoint du bureau Ou Qingping a déclaré que travailler dans les villes a non seulement renforcé la situation financière de ces personnes, mais a également contribué à « ouvrir leurs yeux et leur esprit » sur de nouvelles compétences et une vie meilleure.

Cette année marque la dernière étape de la campagne de lutte contre la pauvreté en Chine, qui vise à sortir plus de 98 millions de personnes pauvres des zones rurales du pays de la pauvreté absolue entre la fin de 2012 et la fin de cette année. La campagne a bien progressé sur cette voie, avec plus de 93 millions d’agriculteurs qui ont été sortis de la pauvreté à la fin de 2019.

Cependant, l’épidémie de COVID-19 qui a touché la Chine au début de cette année a créé de nouveaux défis en déclenchant des restrictions de déplacement et des perturbations des chaînes logistiques. Cela a entraîné un chômage temporaire parmi les migrants ruraux et des ventes médiocres de produits agricoles, deux sources de revenus majeures dans les zones rurales.

Pour mettre fin à la pauvreté comme prévu, les autorités centrales ont intensifié leurs efforts depuis février pour renforcer l’emploi de la population rurale, en organisant des services de train et de bus affrétés pour s’assurer que ces personnes puissent atteindre les emplois urbains comme prévu.

Alors que l’épidémie s’est atténuée en Chine ces derniers mois, les autorités de l’emploi ont décidé de déployer des allégements fiscaux et de reporter le paiement des cotisations de sécurité sociale pour les entreprises qui se sont abstenues de supprimer des emplois, dans le cadre d’un effort plus large visant à garantir que les migrants pauvres restent employés.

De leur côté, les principales autorités de lutte contre la pauvreté ont déclaré avoir également réussi à localiser plus de 10 millions de migrants qui travaillaient en dehors de leur province d’origine afin que l’aide soit facilement disponible lorsque les emplois sont menacés.

(Rédacteurs :Yishuang Liu, 孙晨晨)
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *