.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Élections 2020 au Burkina Faso:  » le coup KO du MPP ne sera pas possible » Zéphirin Diabré


Aucune description disponible.L’Union pour le Progrès et le Changement ( UPC), poursuit son programme de meeting régional après 48h de suspension des campagnes en mémoire des forces de l’ordre et de sécurité (FDS), tombées lors de l’attaque de Tin-Akoff. Le rendez-vous était au stade municipal de Ouagadougou ce dimanche 15 novembre 2020, avec les lions du Kadiogo.

Les militants et partisans du parti du lion se sont fortement mobilisés à l’occasion de cette rencontre grandiose au côté de Zephirin Diabré, leur candidat aux présidentielles. Ce fut le moment pour les candidats aux législatives et au présidentielle d’inviter leurs militants à voter pour eux. <<Si vous votez l’UPC, nous pourrons vivre dans la tranquillité dans le pays >>, c’est en ses termes que Issouf Nikièma,  maire de Komsilga a pris la parole au nom des candidats.

Selon Zephirin Diabré, le pouvoir en place a obtenu zéro sur vingt sur tous les plans. C’est pourquoi, il estime que le pays a besoin d’une nouvelle équipe pour mettre en place un programme ambitieux. Le candidat de l’UPC prévoit mettre fin aux problèmes que traverse le pays une fois élu.

Pour lui la lutte contre le terrorisme sera la première urgence à résoudre. Car il affirme que l’action militaire seulement n’a jamais pu vaincre le terrorisme. Il entend alors, une fois élu président au soir du 22 novembre, remédier aux problèmes que traverse le pays. Il prévoit gérer de façon différente du pouvoir MPP, le problème du terrorisme une fois dans le siège de Kosyam. Qu’il mettra en place un gouvernement qui prône la réconciliation nationale dont sera inclut le MPP qu’il aura battu ce jour là. Le président du chef de file de l’opposition entend également faire revenir des exilés politiques au pays.

Pour sa victoire, il lance un appel aux électeurs et ceux qui sont dans les bureaux de vote de ne pas se laisser acheter pour qu’il y ait des élections transparentes. Il affirme avoir eu des informations qui alarment des possibilités de fraude électorale. Cependant, il dit vouloir accorder une grande place à la chefferie coutumière en créant une chambre consultative coutumière où les rois et les chefs coutumiers seront pour apporter leurs avis pour la bonne gouvernance. Il continue en ajoutant qu’il compte mettre en place dès qu’ il sera élu son projet <<un village un tracteur >>pour permettre la facilitation des productivités afin de palier la famine dans certaines localités. Il termine en déclarant que le régime en place << n’est pas un agent de lutte contre la corruption plutôt un agent de la corruption>>.

Maïmounata BANDAOGO (stagiaire)

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *