.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Consommons local :  72 heures pour catalyser la filière lait local.


La 9e édition des 72 heures du lait local se tient du 26 au 28 octobre 2023 à Ouagadougou au centre d’Evaluation et de Formation Professionnelle de Ouagadougou (CEFPO) sous le thème : « La valorisation du potentiel de la filière lait pour une autonomisation socio-économique des personnes déplacées internes au Burkina Faso ». La cérémonie officielle d’ouverture a été présidée par le ministre délégué du Ministère de l’Agriculture des Ressources animales et halieutiques.

Les 72 heures du lait local est un événement qui revêt une importance majeure dans la quête collective pour valoriser le potentiel de la filière lait local et promouvoir l’autonomisation sociale et économique des personnes déplacées internes au Burkina Faso.

L’innovation majeure pour cette édition est l’organisation des ateliers régionaux, des espaces de partage et de construction d’idées tout en remettant des messages de plaidoyer au ministre délégué des ressources animales.

Ibrahim DIALLO, président de UMPL/B

Selon le président de UMPL/B,  Ibrahim DIALLO, la thématique de cette 9e édition, axée sur « La valorisation du potentiel de la filière lait pour une autonomisation socio-économique des personnes déplacées internes au Burkina Faso », s’inscrit parfaitement dans le cadre du l’Initiative présidentielle « Offensive agropastorale et halieutique 2023-2025 ». Les acteurs sont durement touchés par la crise sécuritaire, entraînant la fermeture de nombreuses laiteries et le déplacement de nombreux producteurs. C’est dans ce contexte que le thème de cette édition prend toute sa signification, visant à apporter des solutions concrètes pour l’autonomisation socio-économique des personnes déplacées internes au Burkina Faso, en exploitant pleinement le potentiel de la filière laitière locale. «Grâce à l’appui déterminé d’Oxfam et d’AFDI, nous avons pu doter 109 femmes en vaches laitières. Ces femmes, tirent une partie de leurs revenus du lait que produisent ces vaches, 730 personnes sont ainsi impactées grâce à ce modèle d’accompagnement alliant l’humanitaire au développement. En outre, ces 109 PDI ont intégré nos laiteries, et bénéficient de nombreux autres soutiens » a-t-il ajouté.

Adama Ibrahim DIALLO a remercié l’Union nationale des sociétés coopératives et des producteurs semenciers du Burkina pour leur participation à la rencontre de Ouagadougou.

Dr Amadou Dicko, ministre délégué chargé des ressources animales et halieutiques

Quant au ministre délégué chargé des ressources animales et halieutiques, Dr Amadou Dicko, il a salué les efforts consentis pour la promotion de la consommation locale tout en indiquant que cela entre en droite ligne avec la politique du gouvernement visant à améliorer les conditions de vie des Burkinabè à travers la valorisation des ressources locales. « Le thème de cette année revêt une importance indéniable. Le lait local représente une véritable richesse pour notre pays à la fois sur le plan économique et nutritionnel. Le lait constitue une source de revenus significative pour de nombreuses familles burkinabè. Le gouvernement burkinabè a pris des mesures concrètes pour soutenir cette filière en croissance » a-t-il laissé entendre.

Une visite des différents stands d’exposition

La visite des différents stands d’exposition et une remise de matériels à des mini-laiteries par les autorités ont mis fin à la cérémonie officielle d’ouverture.

Quelques produits laitiers

En rappel, l’Union nationale des Mini laiteries et Producteurs de lait local (UMPL/B) regroupe à ce jour, 99 unités de transformation et près de 4 000 producteurs membres réparties à travers le Burkina Faso.

John Leonel KABORE

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.