.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: les médecins chinois et burkinabé réalisent un miracle sanitaire au CHU de Tengandogo


Aucune description disponible.Incroyable, mais vrai. Un véritable miracle sanitaire réalisé au Burkina Faso, ce 21 août 2021 au centre hospitalier universitaire de Tengandogo. Il s’agit d’une opération réussie de remplacement de l’aorte abdominale, jamais menée au Burkina. Elle a été co-réalisée par Dr Adama Sawadogo du CHU de Tengandogo et  docteur Xuan Haiyang, chirurgien-cardiologue de la quatrième Mission médicale chinoise au Burkina Faso sur Kam Siga , agée de 48 ans.

Cette dernière a constaté la présence d’une anomalie dans son corps le 1er août 2021. C’était une boule qui ne cessait de prendre du volume. Elle s’est alors rendue au CHU de Tengandogo pour une consultation. L’examen à révélé la présence d’une masse qui pulsait avec le rythme du cœur.

Un examen plus approfondi par angio-scanner abdominal a montré un anévrisme qui se trouvait entre l’extrémité de l’aorte abdominale et la bifurcation de l’artère iliaque commune avec un diamètre d’environ 5 centimètres. La probabilité que cet anévrisme se rompt et provoque une hémorragie interne était élevée.

Compte tenu de l’état critique de la patiente,  Dr Sawadogo Adama, a immédiatement échangé avec Dr Xuan Haiyang et ensemble, ils ont  établi un plan d’action.

Tout d’abord, il était impératif de contrôler la tension artérielle et la fréquence cardiaque du patient. En même temps, des examens préopératoires étaient effectuées en vue de préparer la patiente à une éventuelle opération le plus tôt possible. Ce type d’intervention étant nouveau au Burkina Faso, certains éléments nécessaires telle que la prothèse bifurquée ne se trouvaient donc pas sur le marché burkinabè.

Dr Sawadogo a, de ce fait, contacté dans l’immédiat ses collègues français afin de s’en procurer en France.

Afin de retirer au plus vite cette « bombe » susceptible d’exploser à tout moment du corps de la patiente, l’opération a été programmée le plus tôt possible, précisément le samedi 21 août 2021. Etant donné que l’anévrisme de l’aorte de la patiente se situait à l’extrémité de l’aorte abdominale et de la bifurcation de l’artère iliaque commune, il fallait faire une anastomose entre l’aorte abdominale et l’artère iliaque commune avec la prothèse bifurquée.

Le plus grand risque de ce type d’opération est l’hémorragie pendant l’opération, qui peut entraîner la mort de la patiente. Le Dr Xuan Haiyang de la Mission médicale chinoise est spécialisé dans la chirurgie cardiovasculaire en Chine. Il possède une riche expérience dans le remplacement de l’aorte. Au cours de l’opération, il a donné de nombreuses indications vitales sur l’anastomose des vaisseaux artériels avec la prothèse tout en évitant une hémorragie potentielle.

Après plus de trois heures d’opération, les deux collaborateurs ont réussi à extraire l’anévrisme et à reconstruire l’aorte abdominale sans transfusion sanguine. Le Dr Sawadogo a déclaré avec joie : « Docteur Xuan, nous sommes entrés dans l’histoire du Burkina Faso en réalisant le premier cas de remplacement de laorte abdominale au Pays ! Nous ferons plus à l’avenir pour améliorer la santé de mon peuple et faire une différence dans le domaine de la médecine en mon pays ! »

Actuellement, la patiente est sortie de l’hôpital et entrain de recouvrir sa santé.

L’aorte est l’artère la plus grosse et la plus importante du corps humain. Elle prend sa source dans le cœur et atteint l’abdomen depuis la poitrine.  L’aorte est comme un tube en caoutchouc flexible.  Cependant, lorsqu’un certain segment de l’aorte présente des lésions locales, ce qui réduit son élasticité, il se dilate localement et ressemble à une tumeur qui s’appelle « anévrisme aortique ».  Le plus grand danger d’un anévrisme aortique est la rupture et la hémorragie.  Une fois qu’il se rompt et que le sang se propage, la mort survient.  Par conséquent, nous décrivons l’anévrisme de l’aorte comme une « bombe non chronométrée » enfouie dans le corps humain capable de tuer des gens en cas d’explosion.  Parce qu’il n’y a pas de médicament pour rétrécir un anévrisme, une fois qu’une telle maladie est découverte, le seul moyen est l’intervention chirurgicale le plus tôt possible.

De par le passé, il fallait une évacuation médicale pour des patients burkinabè atteints d’anévrisme aortique pour une intervention chirurgicale dans des pays étrangers disposant de la technologie et la compétence nécessaire pour réaliser ce genre d’opération. Cela avait des inconvénients, y compris le fardeau économique difficile à supporter, non seulement pour le malade, mais aussi pour le Burkina Faso.

La réussite du remplacement de l’aorte abdominale a beaucoup galvanisé les médécins chinois de la qutrième Mission Médicale Chinoise ainsi que le CHU de Tengandogo. A l’avenir, les deux parties vont coopérer davantage dans les opérations à cœur ouvert et les opérations des grands vaisseaux, ce qui jettera les bases pour le jumelage du CHU de Tengandogo et le Premier Hôpital Affilié à l’Université des Sciences et Technologies de la Chine et apportera plus de soutiens pour le développement de la chirurgie cardiaque du CHU de Tengandogo au bénéfice concret de la population burkinabè.

 

Yaping Zhang
Interprète de la quatrième
Mission médicale chinoise
Au Burkina Faso

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *