.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: le MENAPLN et l’UNESCO outillent les responsables syndicaux sur le dialogue social


Le ministère de l’éducation nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des Langues nationale a organisé une formation  sur le dialogue social et l’analyse des politiques éducative au profit des responsables syndicaux de l’éducation avec l’appui financier et  technique de l’initiative norvégienne sur les enseignants dans le cadre  du projet « Renforcer la coopération multipartenaire pour soutenir les politiques relatives aux enseignants et améliorer l’apprentissage » mis œuvre par l’UNESCO. Cette formation qui a eu lieu à Koudougou du 16 au 20 septembre 2019 a été assurée par le docteur Poussi SAWADOGO et le Pr Paul Marie BAYAMA du Centre International de Services et de Développement Economique et Social (CISDES), sous la modération de TRAORE Tahirou, coordonnateur de la Coalition  nationale pour l’éducation pour tous.

L’objectif de la formation, selon BAZONGO B. David, administrateur national du projet Initiative norvégienne sur les enseignants (NTI) , vise entre autres à améliorer la concertation parmi les organisations syndicales des enseignants, renforcer les compétences des organisations syndicales des enseignants en matière de dialogue social et de négociation collective, renforcer les compétences des organisations syndicales des enseignants en matière de politiques éducatives dans le contexte du Burkina, renforcer les compétences des organisations syndicales des enseignants dans l’analyse des politiques éducatives et améliorer la qualité de la participation des syndicats des enseignants dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques éducatives.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par SOGO B. Batia, directeur régional de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales du centre Ouest, en présence de  Arsène Ouédraogo, la directrice  générale de l’Encadrement, de la Formation Initiale et Continue . Le directeur régional,Batia Sogo, a salué  et remercié l’UNESCO dont l’accompagnement financier a permis la tenue de cet atelier  de renforcement des capacités des responsables syndicaux, ce qui fera d’eux des agents responsables capables d’engager un dialogue social franc dans le sens de parvenir à une éducation de qualité.

Au cours de la formation les responsables syndicaux se sont familiarisés avec le dialogue social et la négociation collective, la planification stratégique et la planification opérationnelle.

Des participants à l’atelier s’expriment

Paul Marie Bayama, enseignant chercheur à l’école normale supérieure de l’université de Koudougou

Paul Marie Bayama, enseignant chercheur à l’école normale supérieure de l’université de Koudougou

Il faut d’abord situer le cadre de cette formation qui est une initiative de l’UNESCO en vue de renforcer les compétences des corps enseignants. C’est dans ce cadre que les responsables syndicaux ont été visés comme public cible. Avec les thèmes « dialogue social et politique éducative, il s’est agi de faire prendre conscience aux syndicats que la culture du dialogue social occupe une place importante dans le développement de l’éducation au  Burkina Faso, comme partout dans le monde.. A ce titre il y a des compétences qu’il doivent avoir en matière de dialogue social et d’analyses de politiques éducatives. Tout le monde sait que du point de vue de la vision de développement, notamment de l’éducation, les enseignants et leurs syndicats ont une place de choix et il faut que cette place de choix-là leur permette de contribuer véritablement à l’analyse de cette politique, en termes de conception, mise en œuvre et suivi. Les objectifs de cette  formation étaient de permettre aux responsables des syndicats de l’éducation du Burkina de pouvoir avoir un certain nombre d’informations pour pouvoir renforcer leurs capacités en matière de dialogue social et d’analyses de politiques éducatives qu’ils puissent apporter leur pierre à l’évolution du système éducatif burkinabé

Globalement il y a eu deux grandes thématiques : d’une part le dialogue social et la négociation sociale. A l’intérieur de ce grand thème, il y a eu des sous-thèmes qui ont permis de connaitre déjà ce qu’est le dialogue social et ses composantes et de connaitre les techniques liées au dialogue social et de ce point de vue, il y a eu des cas de simulation de négociation entre le syndicat, le gouvernement sous la médiation des parents d’élèves. C’est une approche assez précise par rapport au premier thème. Par rapport au deuxième thème, il y a un chapeau global sur la planification stratégique et des exercices pratiques liés à l’élaboration de politiques éducatives en terme de plan. C’est une difficulté particulière qui était posée aux syndicats et  qui a été levée afin de leur permettre  de s’investir dans analyse en vue d’apporter  une critique constructive.

Sia Zoubiré Patrice, SG du SYNATRENF : Syndicat national des travailleurs de l’Education non formelle

 

Sia Zoubiré Patrice, SG du SYNATRENF : Syndicat national des travailleurs de l’Education non formelle

Je commence par dire un grand merci à l’UNESCO et aux autorités du MENAPLN qui ont su organiser à temps ce cadre pour réunir les partenaires,  pour que nous échangions  sur ce sujet très important à savoir le dialogue social qui est vraiment capital. A la sortie de cette formation, nous sommes outillés et notre comportement va changer

Ce que nous avons appris ici est un plus. L’appel que j’ai à lancer aux enseignants, c’est de cultiver le bien-être ensemble et le vivre-ensemble car l’union fait la force. Si nous mettons nos efforts ensemble, nous pensons que nous allons atteindre nos objectifs que nous comptons apporter à notre système

Traoré Siaka, nouveau Secrétaire général du SNEAB

Traoré Siaka,  Secrétaire général du SNEAB

Nous venons de prendre part à l’atelier de formation sur le dialogue social et l’analyse des politiques des politiques éducatives organisé par le ministère avec le soutien financier de l’UNESCO. En venant à cet atelier, nos attentes étaient d’avoir une vue d’ensemble sur la politique éducative et le dialogue social. Ce que nous avons appris ces cinq jours de travail est un plus. Ce sont des thématiques qui vont nous permettre en tant que premier responsable d’avoir une vue d’ensemble sur la façon de voir les choses et savoir comment intervenir dans les différents plaidoyers que nous auront à mener à chaque fois.

Nos attentes ont été comblées car cette formation va nous permettre de nous améliorer en termes de dialogue social.

Nous encourageons l’initiative norvégienne à toujours nous accompagner dans ce partenariat naissant. Quand on parcourt toutes les activités programmées, et si on arrive à tenir toutes ces  activités, je crois bien que ce sera un plus pour les organisations syndicales.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *