.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Zone de libre-échange continental africaine: la phase opérationnelle devient officielle


La phase opérationnelle de la zone de libre-échange continental africaine est devenue officielle lors du sommet extraordinaire des chefs d’Etats et de gouvernement de l’union africaine qui s’est tenu hier à Niamey au Niger.

C’est le chef d’Etat égyptien Abdel Fattah Al-Sissi, président en exercice de l’Union Africaine qui a officiellement lancé la phase opérationnelle de  de la zone de libre-échange continental africaine(ZLECAF), lit-on dans le journal d’Etat Sidwaya dans sa parution du lundi 08 juillet.

«La ZLECAF vient fort opportunément donner à l’Afrique la clé de voûte pour son développement parce qu’elle va consacrer un marché commun à 1.2 milliards de consommateurs» a déclaré  Abdel Fattah Al-Sissi lors du sommet extraordinaire de l’union africaine.

 Le président de l’Union Africaine faisait allusion aux multiples défis comme la levée des obstacles tarifaires et non tarifaires, la libre circulation des biens et des personnes, le développement des infrastructures routières et ferroviaires, l’énergie et les télécommunications que la zone de libre-échange continental africaine va relever.

Le président Al-Sissi a par ailleurs annoncé à son auditoire dès l’ouverture que 54 pays sur les 55 que compte le continent ont signé l’accord du libre-échange continental.

Selon le chef d’Etat égyptien, le nombre de ratification est passé de 23 à 27 pays.

En rappel, avant le lancement officiel de la phase opérationnelle de la ZLECAF, les présidents du Nigeria et du Bénin ont signé l’accord suivi par les représentants du Gabon et de la Guinée Equatoriale qui ont déposé leurs instruments de ratification.

Pour le président de la commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, le lancement de la phase opérationnelle de la ZLECAf constitue la réalisation d’un vieux rêve.

Pour lui ce projet a été envisagé depuis le sommet inaugural de l’Organisation de l’Unité Africaine  en mai 1963 et est alors l’un des projets les plus emblématiques de l’agenda africain.

Agence d’information du Burkina

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *