.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Troubles à Abidjan, profanation de la tombe d’Arafat : voici les véritables auteurs…


Les faits tragiques qui se sont produits dans la matinée de ce Samedi 31 Août 2019 au cimetière de Williams ville à Abidjan, au-delà de l’indignation que peut provoquer la profanation aussi abominable d’une tombe, mérite de susciter quelques interrogations sur fond d’intrigues passionnelles, spirituelles voire politiques. Quelques jours après l’annonce du décès de la star du coupé-decale, des suites d’un accident de moto survenu le Dimanche 11 Août, tard dans la soirée, les supputations sur la mort réelle de l’artiste ont commencé à émerger, envahissant la toile sur un rythme infernal.

Plusieurs rumeurs parmi les plus stupéfiantes et à la fois, contradictoires, ont vite fait de créer une polémique bien nourrie sur le sort de HOUON Ange Didier. Pendant que certains prétendaient disposer d’informations sûres quant à l’absence de la dépouille de l’artiste de la morgue d’IVOSEP, d’autres le déclaraient même vivant, et séquestré par des groupes maçonniques qui tenaient, selon les auteurs de ces rumeurs, à empêcher le retour du  »Daishikan », quitte à l’assassiner, pour assouvir des desseins, que seuls les artificiers de ces  »nouvelles » savent sûrement. Pendant près de deux semaines, tout a été dit sur cette affaire… On a accusé les actuelles autorités politiques, indexé des personnalités dont l’implication spontanée dans la gestion de ce deuil, a été interprétée comme une tentative d’en finir avec un homme qui  »en savait trop ». Derrière toute cette agitation, des religieux fanatiques, dont l’appréhension des réalités sociétales, est dénaturée par un mélange vicieux de haine, de rancœur et d’ignorance nocive et indiscrète, se répand comme un venin dans une société déboussolée. L’attitude de ces jeunes gens surexcités, appelés  »Chinois », du fait de leur double attachement à la musique et aux idéaux véhiculés par Arafat DJ, est loin d’être anodine. Elle est le fruit de manœuvres delationistes, ourdis par des manipulateurs tapis dans l’ombre et qui, abusant de l’outil informatique, s’érigent en pyromanes des consciences. La profanation de la tombe d’Arafat DJ n’est que l’aboutissement de tout ce processus qui a conduit ces badauds à ce comportement exécrable.

Dans la foulée des indignations, certains rient sous cape. Espérant même que la situation se détériore davantage, pour enfin voir se réaliser un rêve tétanique, née des délires politiques. Malheureusement, dans les rues d’Abidjan ce Samedi, c’étaient des jeunes manipulés, victimes de ces rumeurs insidieuses, qui vituperaient contre les autorités, réclamant, malgré et envers tout, la présence  »du véritable corps » d’Arafat, convaincus que ce qu’ils avaient découvert dans le cercueil, après cet acte ignoble, n’était qu’une poupée. Encore une fois, des vies auront été enlevés, la quiétude des populations troublée.. puisque, de sources concordantes, l’on enregistre plusieurs blessés et même des morts à l’issue de ces heurts particulièrement violents avec les forces de l’ordre. Si, enquête il doit avoir, alors il faudrait aller plus loin, pour que, les responsabilités soient définitivement situées.

Raoul MOBIO/NETAFRIQUE.NET

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *