.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Simone GBAGBO à Séguéla : »Le secret de SORO dévoilé devant les populations du Nord


Résultat de recherche d'images pour "Simone GBAGBO à Séguéla : »Le secret de SORO dévoilé devant les populations du Nord"La visite de l’ex Première dame Ivoirienne, Simone GBAGBO, ce Dimanche 25 Août à Séguéla, dans le Nord-ouest de la Côte d’Ivoire, au-delà de la connotation strictement politique de ce déplacement, reste chargée de symboles, qui augurent d’une lueur d’apaisement dans un pays où les tensions politiques se font des plus déchirantes à 14 mois de la présidentielle d’octobre 2020. Séjournant dans le Chef-lieu du Worodougou à l’entame d’une tournée qu’elle effectue dans la région et dans le Haut-Sassandra, l’une des figures de proue du FPI, version Laurent Gbagbo, s’est voulu particulièrement conciliante dans son discours livré devant des populations, visiblement curieuses de s’enquérir de l’etat d’esprit de celle qui jusqu’à quelques mois en arrière, était considérée par une certaine opinion comme persona non grata dans des localités, généralement acquises à la cause du régime actuel.

En circonscrivant l’analyse à ses propos liminaires, Simone GBAGBO a habilement joué la carte du rassemblement avec des illustrations fortes, qui démontrent que la réconciliation n’est pas impossible en Côte d’Ivoire. Hébergée par le représentant local du RACI, parti pro-SORO, la  »dame de fer » de la Refondation est revenue sur la fibre maternelle qui la lie à Guillaume SORO, un  »fils » qu’elle a retrouvé dans  »un camp bizarre » plus tard. Il aura fallu cette intervention pour que les Ivoiriens, notamment mes populations du Worodougou, découvrent un pan des penchants culinaires de celui, qui pendant 8 ans, de Septembre 2002 à Avril 2011, a dirigé la plus grosse rébellion de l’histoire de la Côte d’Ivoire.  »’Il mangeait chez moi…l’attieke, le bieukosseu ( sauce à l’escargot), le foutou… ». Des révélations nostalgiques qui illustrent parfaitement de la proximité du jeune  »Fesciste » de l’époque, avec le couple GBAGBO, alors à la pointe du combat de l’opposition Ivoirienne, sous le régime du PDCI, dirigé par Henri Konan Bédié. Huit ans après la tragique crise post électorale qui se sera soldé par le contrôle du pouvoir par Alassane OUATTARA, avec son corollaire de victimes, les chemins du  »fils » et de  »ses parents » semblent à nouveau se croiser.

L’incarnation de l’aile dure du FPI qui séjourne au Nord sous la  »protection » des partisans de l’ancien chef rebelle, alors qu’en Europe, une alliance tend à se dessiner entre le PDCI-RDA de Henri Konan Bédié, le FPI de Laurent Gbagbo et le Comité Politique de Guillaume SORO. En politique, dit-on, tout reste possible, même le plus inimaginable des scénarios, surtout dans un pays comme la Côte d’Ivoire, où les alliances les plus insoupçonnées se font et se défont, au gré des intérêts des leaders des formations politiques.

Raoul MOBIO, Netafrique.net

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *