.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Serbie: la Chine ouvre un second laboratoire de dépistage de la Covid-19


Les autorités serbes saluent l’aide de la Chine dans la lutte contre le Covid-19, via un récent don d’une valeur de 755.000 € et l’ouverture d’un second laboratoire de dépistage.

Un nouveau laboratoire « Fire Eye », destiné au dépistage du Covid-19, s’est ouvert dans la ville de Nis dans le sud-est de la Serbie. Il s’agit du second laboratoire chinois dans le pays après celui situé dans la capitale serbe. Ces laboratoires coûtent plus de 570 000 dollars. L’un d’entre eux a été mis en service le 20 avril à Belgrade, après 12 jours de travaux.

Dans un communiqué de presse, le gouvernement serbe a indiqué que ce nouveau laboratoire de dépistage disposait d’une capacité de test de 1.000 échantillons par jour.

La Première ministre serbe Ana Brnabic a déclaré dans son discours d’ouverture que « ce nouveau laboratoire augmentera encore la capacité de dépistage du pays, ce qui l’aidera à faire face au pic d’épidémie de Covid-19 qu’il traverse actuellement, et à mieux se préparer pour faire face aux complications de la situation anticipées à l’automne ».

Ce laboratoire est sorti de terre en quelques mois seulement, a rappelé cette dernière, exprimant sa gratitude aux partenaires chinois pour leur aide et leur don de matériel.

L’ambassadrice de Chine en Serbie, Chen Bo, a indiqué que la rapidité et l’efficacité de la construction de ce nouveau laboratoire était exemplaire dans la lutte conjointe de la Serbie et de la Chine contre le COVID-19, par la coopération dans les domaines de la santé et des nouvelles technologies.

« Les compagnies chinoises en Serbie participent activement à la lutte contre le virus, et elles luttent aux côtés de leurs amis serbes pour la reprise économique », a-t-elle dit.

Le gouvernement serbe a financé ce nouveau laboratoire à hauteur de près de 3,5 millions d’euros, tandis que la compagnie chinoise Zijin Copper a fait un don de 500.000 euros, a souligné le gouvernement dans un communiqué.

Les deux laboratoires Fire Eye, l’un à Belgrade d’une capacité de 2.000 échantillons par jour et l’un à Nis, ont été construits par le groupe chinois BGI, dont les experts sont arrivés en Serbie fin mars.

La Chine a également fait don mi-juillet d’équipements médicaux au service de santé militaire serbe pour lutter contre la pandémie. Selon le communiqué, le don, d’une valeur d’environ 755.000 euros, comprend 40 respirateurs non invasifs, 20 moniteurs des signes vitaux, 30 pompes à perfusion, cinq thermomètres infrarouges portables et six casques d’imagerie thermique pour la lecture à distance de la température corporelle, précise le communiqué.

Pour le ministre serbe de la Défense, Aleksandar Vulin, « cette aide est arrivée au bon moment, car l’armée serbe avait besoin de ces appareils pour construire des hôpitaux mobiles et temporaires ».

Depuis le début de l’épidémie, la Chine a aidé la Serbie en envoyant différents dons aux professionnels de la santé, comme des laboratoires, des kits de test, des masques et d’autres équipements de protection.

« La Serbie est désormais confrontée aux grands défis d’une nouvelle épidémie. Les deux pays étant liés par une amitié solide comme l’acier, nous sommes prêts à continuer de lutter conjointement avec nos amis serbes » contre l’épidémie, a de son côté déclaré Chen Bo. De notre partenaire Chine-Magazine

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *