.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Salon international du coton et du textile: le ministre Harouna Kaboré annonce les couleurs de la deuxième édition


Le Burkina Faso a adopté une nouvelle stratégie d’industrialisation basée sur la transformation de ses matières premières. C’est dans cette dynamique qu’est né le salon international du coton et du textile (SICOT) dans l’optique du faire du coton, un facteur de création d’emplois et de richesses. La première édition du SICOT a eu lieu du 27 au 29 septembre 2018 à Koudougou et la deuxième aura lieu du 30 au 31 janvier 2020 sous le thème: « production et transformation du coton: moteurs d’industrialisation et de croissance économique. Son objectif global est de mettre en valeur le secteur du coton et du textile et de faire du Burkina Faso, le carrefour africain où les grandes préoccupations des acteurs de la chaîne de valeur coton seront périodiquement discutées pour sa promotion. La cérémonie de lancement de cette deuxième édition du SICOT a eu lieu le jeudi 4 juillet 2019 à Koudougou sous la présidence effective de Harouna Kaboré, ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat. Elle a connu la présence de Asim Arar, Ambassadeur de la République de Turquie, de Seydou Zagré,directeur de cabinet du président du Faso, du gouverneur du centre-ouest, de Célestin Yaméogo directeur général de la SOFITEX et de plusieurs autres personnalités.

Le salon international du coton et du textile (SICOT) s’impose de nos jours comme  la plus grande rencontre sur le secteur du coton et du textile en Afrique, selon  Son Excellence Monsieur Asim Arar, Ambassadeur de Turquie. Il s’est réjoui du choix de la Turquie comme Pays invité d’honneur et a rassuré que la compagnie turque, Ayka textiles et investissements se chargera de transformer le coton burkinabé et de l’exporter en produits finis pour le compte du Burkina Faso à des coûts estimés à autour de 350 millions.

Dans son mot d’ouverture, le ministre,  Harouna Kaboré a indiqué que la deuxième édition du SICOT se veut être une plateforme d’échanges, de réflexion, de promotion et de valorisation du coton local et réunira les professionnels de toute la chaîne du coton autour des préoccupations et des opportunités de développement de la filière coton et textile.. Elle offrira également l’occasion de présenter les outils modernes de productions, de conservation, de promotion de la transformation (filature, teinture, tissage, bonneterie, etc.) de financement et de commercialisation et les retombées pour la ville de Koudougou seront immenses. De façon spécifique, le SICOT permettra au Burkina de conforter son leadership africain dans la filière, de valoriser le coton burkinabé et de stimuler davantage sa transformation.

Après avoir traduit ses remerciements à tous ceux qui se sont pleinement engagés pour la réussite de ce grand événement désormais inscrit dans l’agenda des grands rendez-vous au niveau national,  le ministre Harouna Kaboré a rappelé que le SICOT entre en droite ligne  de la stratégie nationale d’industrialisation du Burkina Faso, ainsi que du plan d’industrialisation accélérée dont le secteur coton textile occupe une place de choix.

En marge de cette cérémonie, le Ministre Harouna KABORE et sa délégation ont également effectué une visite du chantier sur le site de construction de l’usine de coton biologique dans à Koudougou. Il s’est réjoui de l’état d’avancement des travaux  et a invité l’entreprise en charge des travaux  à tout mettre en oeuvre pour  le respect du délai fixé à fin novembre 2019.

Jérôme KABORE

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *