.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Journée mondiale des enseignants: pourquoi le 5 octobre?


Le comité conjoint (Organisation internationale du Travail (OIT), Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) lors de sa sixième session ordinaire tenue à Genève du 12 au 2O Juillet 1994 a exprimé son appui enthousiaste à l’initiative de l’UNESCO d’organiser le 05 Octobre 1994, date anniversaire de l’adoption de la recommandation concernant la condition du personnel enseignant, la journée internationale des enseignants. Le comité conjoint a insisté que toute action soit entreprise pour faire mieux connaître cet instrument et, par ce moyen, stimuler la prise de conscience de l’importance des enseignants dans la société.Chaque pays pourrait être invité à organiser des manifestations pour célébrer cet événement sur une base annuelle. Quelles sont les origines de la recommandation concernant la condition du personnel enseignant ? L’UNESCO, institution spécialisée des Nations Unies dans le domaine de l’éducation ne pouvait méconnaître l’importance que revêt, pour le développement et l’amélioration universelle de l’enseignement,la condition des enseignants. C’est ainsi que dès sa seconde session en 1947, la conférence générale de l’UNESCO qui est l’assemblée souveraine des Etats membres, retenait la « Charte du corps enseignant ». Compte tenu de la gravité de l’urgence des problèmes qui touchent le personnel enseignant, des commissions furent créées pour traiter : en 1958 et 1963 des aspects économiques et sociaux de la situation des maîtres ;en 1962, la conférence générale de l’UNESCO et celle de l’OIT décident que les deux organisations prépareraient conjointement un projet de recommandation sur la condition du personnel enseignant qui serait soumis à une conférence inter-gouvernementale réunissant l’ensemble de leurs membres.Cette conférence s’est réunie du 21 Septembre au O3 Octobre 1966 à Paris. Les délégués de 75 Etats répartis dans le monde entier étaient présents, ainsi que les observateurs de 23 organisations internationales.

Mais qu’entend-on par recommandation ?

Une recommandation, au sens que ce mot a pris en droit international est un instrument juridique par lequel les représentants des Etats expriment leur adhésion formelle à un certain nombre de principes et de dispositions. Malheureusement, elle n’a pas la même force qu’une convention internationale et n’impose pas aux Etats qui l’acceptent les mêmes obligations. Mais, comme la condition du corps enseignant, ne relève pas uniquement des gouvernements et qu’elle dépend aussi de la coopération des autorités scolaires, publiques ou privées, du corps enseignant et de ses organisations professionnelles, ainsi que de l’opinion toute entière, c’est à toutes les institutions et à toutes les personnes compétentes que la recommandation s’adresse. Ce sont toutes ces institutions et toutes ces personnes qui devraient se considérer comme intéressées à son destin. Au terme de son article 2, la recommandation s’applique « à tous les enseignants des établissements publics ou privés du second degré ou d’un niveau moins élevé des établissements d’enseignement secondaire, moyen, général, technique, professionnel ou artistique, écoles primaires, maternelles et jardins d’enfants »

En rappel, le thème de la Journée mondiale des enseignants 2019  est « Les jeunes enseignant(e)s : l’avenir de la profession  »

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *