.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Formation militaire initiale : Le contingent 2018 prêt à servir


crédits photo lefaso.net

La formation des recrues du contingent de la classe 2018 a officiellement débuté le 4 février. Après six mois de formation militaire initiale dans les Centres régionaux d’instruction (CRI) des forces armées, le contingent est fin prêt à servir la nation. La cérémonie de présentation au drapeau du contingent de la classe 2018 a lieu mercredi 14 août 2019 au Camp Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso.

Ils sont 1200 soldats qui ont été recrutés dont 1000 recrues dans les rangs de l’armée de terre (avec 50 femmes) et 200 recrues dans les rangs de la Brigade national des Sapeurs pompiers (avec 20 femmes). A l’issue de la formation, deux ont été radiés pour motif divers. Ces désormais soldats de deuxième classe, ont reçu la formation militaire générale, la formation opérationnelle, la formation physique et sportive. Les voilà, aptes à défendre les intérêts vitaux du Burkina Faso avec honneur, intégrité et même au périple de leur vie. D’où cette cérémonie de présentation au drapeau national, symbole de ralliement.

Pour, leChef de Corps du 20ème régiment de Commandement d’Appui et de soutien, délégué des parrains des Centres régionaux d’instruction (CRI), Eric Tapsoba, «c’est une autre page des centres régionaux d’instruction qui vient d’être ouverte par cette cérémonie marquant la présentation au drapeau du contingent de la classe 2018.»

Après le cérémonial de présentation au drapeau, le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel Gilles Bationo a procédé à la remise officielle des épaulettes aux soldats qui ont entonné l’hymne nationale suivi du chant de la promotion et de l’éthique du soldat qui résume en 10 points, les valeurs cardinales du militaire et les devoirs du soldat burkinabè dans la société et envers son pays.

Le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre s’est dit enthousiaste et fier de ce contingent qui, au regard du contexte particulier pour le pays et les Forces armées nationales, s’est engagé à faire face à l’ennemi. «Ils sont rentrés dans l’Armée en sachant bien ce qui se passe. Cela veut dire que ce sont de vrais volontaires qui sont rentrés pour défendre leur pays». Le Colonel Gilles Bationo a jugé que ces soldats présentent un bon résultat. «On a contrôlé ce qu’ils ont fait et ils ont donné de bon résultats. D’ailleurs nous avons pu adapter notreformation face à la nouvelle menace. Ils ont beaucoup appris et ils se sont adaptés; mais ils seront encore plus aguerris avant d’être injectés dans les différentes unités face à l’ennemi.»

Conscients, ils s’engagent

Soldat de 2e classe, Kaboré Arnaud Aristide

«Je suis satisfait de ma participation aux six mois de formation. Il y a six mois de cela, j’étais un civil. Après l’effort qui a été fourni par les cadres, je suis maintenant un militaire plein, prêt à servir la nation avec honneur et intégrité. Militaire, je suis prêt à rétablir la paix au Faso».

Soldat de 2e classe, Diendéré Natacha

«Après six mois de formation, je suis très ravie. Puisque je suis un militaire plein, engagé à servir ma nation et à rétablir la paix dans ma nation. Avec ce que j’ai reçu de mes encadreurs, je suis consciente de mes propos et je suis engagée à servir ma nation». Fatimata BELEM

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *