.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Education nationale: que fera le ministre Ouaro d’un statut valorisant tant décrié?


Résultat de recherche d'images pour "statut valorisant des enseignants"Adoption d’un statut valorisant des personnels de l’éducation et de la recherche, tel est le premier point sinon le point central des luttes engagées par les 15 syndicats de l’éducation  réunis au sein d’une coordination nationale des syndicats de l’éducation sur les 27 que compte le secteur de l’éducation. Ce statut valorisant, tel un mystère, car les syndicats de la coordination demanderont au ministère de l’éducation nationale de ne jamais associer les autres syndicats de l’éducation à toutes discussions y relatives, tant attendu, semble avoir fait plus de déceptions que de joies. La coordination elle même semblait devenir un mystère, car selon des renseignements des syndicats appréciant l’esprit de groupe auraient adressé des demandes d’adhésion à cette même coordination sans succès.

Aujourd’hui ce fameux statut est décrié:  »Il a plutôt servi de base arrière aux représentants membres de cette coordination de se faire des sous »; c’était le darfour de certains, ils (NDLR: les responsables syndicaux de la CNSE)  se sont servis de nous pour s’enrichir…. » entend-on de part et d’autres.  Un groupe d’enseignants  qu’un reporter de tinganews a pu rencontrer à la Bourse de Travail de Ouagadougou, sont catégoriques: « nous sommes déçus, on a laissé nos cours participé aux marches et meetings pour rien« . des propos de la même dynamique que le nouveau syndicat des IAC et IC pour lequel » si le gouvernement adopte ce statut, il va lui falloir encore adopter une autre… ». Certains enseignants l’ont vite taxer de statut dévalorisant. Chose curieuse des syndicats tel le syndicat national des encadreurs pédagogiques du premier degré(SNEP/PD) après avoir émargé et paraphé ont crié  qu’ « au-delà de l’injustice criarde qu’il consacre, le statut en attente d’adoption, pose un problème institutionnel ». Pendant ce temps d’autres acteurs posent le problème de « statuts arrangé » entre la coordination et le gouvernement pour  les seuls avantages de certains corps au détriment d’autres comme les instituteurs adjoints certifiés et instituteurs certifiés. Et pourtant, ces IAC et IC sont les vrais architectes du système éducatif. Dans les réalités burkinabé, ce sont eux qui, les  paillotes, dans les salles de classes parfois aux conditions de vie pénibles, assument véritablement la transmission du savoir aux enfants. Des éléments de ces deux corps sont persuadés que c’est parce que parmi les responsables de la coordination, il n’y avait pratiquement pas les leurs  que leur statut n’a pas été révélé par le statut de la coordination. L’éléphant annoncé est donc arrivé avec un pied cassé, sinon sans piéds.

Du coup, on perd de vue les autres acquis de la lutte engagée par la coordination, comme la bonification qui  fut un véritable bonus accordé par Paul Maïs, pardon Paul KABA Thièba, et l’accélération des différentes corrections indemnitaires même si des enseignants devraient attendre encore. Qu’à cela ne tienne, comme on le dit dans notre métier de journaliste, le train qui arrive à l’heure, n’intéresse personne. C’est celui qui arrive en retard qui retient l’attention. A présent que va-t-on faire,? le MENA va t-il continuer d’avoir peur de la coordination comme il l’a fait jusque là, incapable souvent de lui dire la vérité, et faire adopter ce statut -bébé qui fait déjà jaser dès la naissance?  Va-t-il prendre le temps de tendre l’oreille aux autres syndicats et prendre les avis des groupes qui ne se reconnaissent pas dans ce qu’ils qualifient de  »machin » de la CNSE? Bien malin qui saura répondre. Certainement une autre casse-tête pour Ouaro car toute mauvaise décision ouvrira la voie à toutes les éventualités. Affaire à suivre

Aristide ZONGO

Télécharger ici le Statut valorisant conclu avec les syndicats de la Coordination. Cliquez sur le lien suivant: projet statut KDG 22 mai 2019 vf

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *