.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Education nationale: les activités de 2019 exécutées à 90,80%, le plan d’action de 2020 validé


L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assisesLe ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) a tenu son premier conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM), ce jeudi 30 janvier 2020 à Ouagadougou.

Ce CASEM était consacré à l’adoption du rapport d’activités 2019 et à la validation du programme d’activités 2020. Ce programme d’activités 2020 tire ses fondements des dispositions du décret n°2003-266/PRES/PM/MFPRE du 27 mai 2003 portant normes d’élaboration des programmes et rapports d’activités dans les structures de l’Etat dont l’article 1 stipule qu’il est fait obligation à chaque structure de l’Etat d’élaborer un programme et un rapport annuel d’activités ». Sa structuration respecte celle du Plan d’action triennal (PAT) du Plan Sectoriel de l’Education et de la Formation (PSEF) qui est le document de politique en matière d’éducation et du Programme de développement stratégique de l’éducation de base (PDSEB) qui met un accent particulier sur l’éducation de base. On note que le programme d’activités 2020 du MENAPLN a été élaboré dans un contexte marqué  entre autres par une situation sécuritaire de plus en plus difficile, entraînant des déplacements de populations ;la poursuite de la mise en œuvre du PNDES ;la poursuite de la mise en œuvre des actions de réformes envisagées dans le document de programme soumis au PME et la poursuite de la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre le gouvernement et la CNSE

De 72,76 % en 2017 et 81,19% en 2018, la mise en œuvre du programme d’activités 2019 a permis d’engranger un certain nombre de résultats tangibles présentés dans le rapport d’activités. En effet, le niveau d’exécution des actions programmées durant l’année écoulée a atteint un taux d’exécution de 90,80%.

Dans son discours le ministre de l’éducation nationale, le professeur Stanislas Ouaro, s’est dit satisfait du résultat au regard du contexte sécuritaire difficile dans lequel ces activités se sont déroulées. Pour le ministre Ouaro, ce taux montre que les activités au niveau de son département ont été menées bien que des efforts restent à faire pour relever de nouveaux défis.

Une vue des directeurs et directrices des structures centrales et déconcentrées

A la date du 16 janvier 2020, le département du ministre Stanislas Ouaro a enregistré 2 341 établissements fermés affectant 319 334 élèves et 9882 enseignants avec 623 établissements endommagés. En plus de nombreux élèves déplacés  ont occupé des salles de classe occasionnant parfois leur détérioration et nécessitant leur réaménagement. On note la réouverture de 752 établissements scolaires à cette date.

Vu la persistance de la crise sécuritaire dans les zones concernées, le MENAPLN, a organisé un conseil de cabinet extraordinaire sur l’éducation en situation d’urgence. L’objectif de ce conseil est de permettre une meilleure gestion de l’éducation dans les régions à forts défis sécuritaires. A l’issue du conseil, les recommandations ont été formulées. Il s’agit entre autres de la mise en place d’un fonds d’urgence, l’enlèvement diligent des vivres ,du mobilier et des équipements, la mise ne place d’un dispositif de retrait des ressources transférées aux communes où tous les établissements sont fermés. Cependant dans le cadre de la mise en œuvre d’une de ces recommandations, le MENAPLN au cours de ce présent CASEM procédera à une collecte de fonds auprès de ces agents pour soutenir les forces de défenses et de sécurité dans leur mission de lutte contre le terrorisme. Ainsi cette collecte vise à promouvoir une éducation à la solidarité et à la citoyenneté au sein de la communauté éducative.

Maimounata Bandaogo (stagiaire)

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *