.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

École de Doundouni: trois nouvelles classes érigées mettent fin aux écoles sous paillotes


Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, le Pr Stanislas Ouaro a présidé la cérémonie d’inauguration de trois nouvelles classes au sein de l’école de Doundouni « B » dans la commune de Kayao, province du Bazèga, le mardi 28 janvier 2020. Il était accompagné de Simon Compaoré, ancien ministre d’Etat, invité d’honneur et de Seydou Zagré, Directeur de Cabinet du Président du Faso.

L’image contient peut-être : 10 personnes, personnes debout, foule et plein airCréée en 2012 et hébergée au sein de l’école communautaire, puis délocalisée sur son site actuel à partir de 3 salles de classes initiales avant d’être normalisée en 2016 avec des classes sous paillotes, cette école grâce à ce nouveau bloc composé de 3 classes équipées, d’un bureau, d’un magasin, d’un bloc de latrines et d’un forage, voit la fin du calvaire des apprentissages sous paillotes. Avec un effectif de 504 élèves, l’établissement se trouve déjà en sureffectif, laissant même en marge une centaine d’enfants en âge d’aller à l’école lors du recrutement dernier pour l’accès au CP1, faute de place.
L’image contient peut-être : cielCette infrastructure réalisée par le Secrétariat Permanent des Six Engagements Nationaux, a été possible grâce à un élan communautaire appuyé permettant des réalisations sur efforts et ressources locales propres que les autorités de l’éducation sur instructions de la présidence du Faso, ont accompagné selon le ministre Stanislas Ouaro.

Malgré cette normalisation, la demande reste supérieure à l’offre éducative dans la localité et le ministre a promis la réalisation d’une nouvelle école et de 4 nouvelles salles de classe au CEG pour la rentrée scolaire 2020-2021. L’accroissement du capital humain qui s’inscrit dans le programme politique du Président du Faso, passe par ce genre de réalisations, a-t-il déclaré .
Même trompette embouchée par Simon Compaoré qui a vanté les efforts et mérites du Pr Stanislas Ouaro sur les chantiers de l’éducation. L’adhésion manifeste des communautés locales à l’éducation traduite par les effectifs élevés dans les classes dont celui dominant des filles, a également été citée en exemple. A l’issue de la cérémonie, la délégation est allée apporter son soutien aux équipes sur le chantier de lancement des travaux de construction d’une école à Komsnedgo par l’ONG américaine BuildON avec la participation de la communauté. A travers ce chantier et cette approche participative, l’ONG porte à 102, le nombre d’écoles qu’elle a déjà réalisées.
DCPM/MENAPLN.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *