.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Coronavirus: la Chine est-elle ouverte et transparente dans sa gestion de l’épidémie?


L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes qui pratiquent un sport et texteEn Chine, la gestion de l’épidémie reste transparente et ouverte à tous. En attestent les commentaires de plusieurs experts de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des autres experts indépendants. En effet, l’état des lieux des mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie de pneumonie causée par Covid-19, ainsi que les informations sur son traitement dans la province du Hubei, étaient au centre de la conférence de presse organisée, le 15 février dans la ville de Wuhan, par le Bureau d’information du Conseil des Affaires d’Etat de Chine. Sur la première ligne de front de la lutte contre l’épidémie, le Bureau a donné toutes ces informations en utilisant la technologie de 5G. Transparence oblige, cette conférence de presse a été diffusée en direct à travers le monde entier. Une série de données montre que le travail de prévention et de contrôle de l’épidémie a obtenu des résultats positifs. Derrière cela, le principe d’ouverture et de transparence joue un rôle clé.

Le monde devient inévitablement nerveux devant l’épidémie. Une information ouverte et transparente constitue le meilleur effet placebo qui permet redonner la confiance aux populations étant donné qu’elles seront à même de mieux se renseigner, des informations utiles qui leur serviront de base à un bon travail d’autoprotection. Pas seulement, les informations sur l’épidémie permet également contrer rapidement les fausses nouvelles, les folles rumeurs et tous autres obstacles à la prévention et au contrôle de l’épidémie.

Depuis le 22 janvier, le gouvernement central chinois a organisé plus de 25 conférences de presse sur la prévention et le contrôle de l’épidémie. Les gouvernements locaux, y compris la province du Hubei, ont également tenu plusieurs des conférences de presse sur le même sujet, donnant des informations utiles en temps opportun.

Les efforts de la Chine ont effectivement empêché l’épidémie de se propager dans d’autres pays. Jusqu’à présent, le nombre d’infections en dehors de la Chine est inférieur à 1% à celui de la Chine. Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré le 12 février à Genève que la Chine avait isolé le virus à une vitesse incroyable pour effectuer un séquençage génétique et avait immédiatement partagé les informations à l’OMS, ce qui a permis à d’autres pays de développer des outils de dépistage de virus et d’identifier des personnes contaminées.

Le président américain Donald Trump a également déclaré sur les réseaux sociaux que les Etats-Unis appréciaient grandement les efforts et la transparence de la Chine. Récemment, le secrétaire américain à la Santé Alex Azar a salué la décision de la Chine de partager la séquence génétique du nouveau coronavirus, louant la coopération sanitaire en cours entre les deux parties.

Cependant, pour des raisons encore inconnues, un autre Américain n’est pas, lui, resté tranquille. Larry Kudlow, directeur du Conseil économique national à la Maison Blanche, c’est de lui qu’il s’agit. Il a, dans une récente interview, dénoncé «l’opacité» de la Chine de sa lutte contre l’épidémie, se disant « surpris » par les récentes informations épidémiques en provenance de la Chine.

La pneumonie causée par le nouveau coronavirus est une nouvelle maladie, sa compréhension relève d’un processus long, approfondi et continu. Il faudra pour y arriver, accumuler plusieurs expériences en termes de diagnostic et de traitement. Dans la phase la plus cruciale de prévention et de contrôle de l’épidémie, la Chine a ajusté ses critères de diagnostic et les a rendus publics en temps opportun, ce qui montre précisément l’ouverture et la transparence des informations et sa haute responsabilité en matière de santé publique.

Michael Ryan, directeur exécutif du programme d’urgences sanitaires de l’OMS, a, lors d’une conférence de presse du 14 février, clairement indiqué que le gouvernement chinois coopérait activement avec l’OMS, invitait des experts internationaux, partageait des informations à la communauté internationale. Pour lui, les efforts de prévention de l’épidémie déployés par la Chine sont universellement reconnus. Cet expert de l’OMS a fustigé les propos de Larry Kudlow. Il a également souligné que l’augmentation du nombre de cas d’infections ne représentait pas un changement majeur du développement de l’épidémie. Dans la situation actuelle, les scientifiques du monde entier devraient coopérer activement pour répondre à l’épidémie, plutôt que de la politiser, a-t-il conseillé.

Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé le 14 février que tous les membres du Groupe international d’experts chargés d’aider la Chine à combattre l’épidémie de la pneumonie causée par Covid-19 devraient arriver en Chine ce week-end.

A ce moment-là, des experts chinois et étrangers fourniront des conseils et des suggestions à la Chine et au monde pour travailler ensemble, en accordant une attention particulière à la propagation du virus, à la gravité de la maladie et à l’impact des mesures consécutives. C’est évidemment un développement positif qui est très apprécié par la Chine et le monde.

CMG

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *