.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Construction du CHU de Bobo: quand les uns insultent l’intelligence des autres


Image associéeLa polémique n’en finit pas. Pire, elle enfle à mesure que les décisions de construire le nouveau Centre hospitalier universitaire sur une partie de la forêt classée de Kua se précisent. Aussi, au-delà de toutes les considérations, on a envie de crier son ras-le-bol. Car, il n’y a qu’à Bobo-Dioulasso qu’on peut assister à de telles polémiques sur des questions de développement. Même si pour certains cela relève d’une certaine dynamique démocratique, il faut tout de même s’en inquiéter. Tout simplement parce que ce n’est pas la première fois que, lorsqu’il s’agit d’ériger un projet de développement dans cette ville, cette vilaine et vielle polémique renaît. Donnant l’impression qu’elle est toujours savamment orchestrée par des groupes dont les motivations peuvent être devinées. Car, si ce n’est pour survivre à tous points de vue (financièrement et politiquement), c’est tout simplement pour nuire aux intérêts de cette partie du Burkina. A un point tel qu’il faut bien s’en inquiéter parce que cette fois-ci, elle a pris des proportions assez sérieuses; au point de cristalliser, voire radicaliser les positions.

Ils sont nombreux (à l’intérieur du pays comme à l’extérieur), qui parlent et commentent sur la forêt de Kua (en vérité c’est la forêt de Pala, village à qui appartiennent les terres), sans savoir exactement où elle se situe, ce qu’elle contient comme faune et flore, les sources d’eau qui y sont et à quoi elles servent, etc. Malheureusement ce sont ces derniers qui pondent les commentaires les plus virulents et qui, par moments, frisent le ridicule. Peut-on un seul instant croire que le Conseil municipal de Bobo-Dioulasso, composé de 205 conseillers municipaux soit si inconscient, si irresponsable et si bête pour donner un avis favorable afin de déclencher la procédure de déclassement de la forêt de Kua, sans au préalable, mesurer la portée de leur décision? C’est une injure qui est ainsi faite aux 205 conseillers. Peut-on croire un seul instant que nos partenaires de la République de Chine soient si méchants, soient autant contre le Burkina et la nature qu’ils ont choisi une partie de la forêt pour y ériger le nouveau CHU de Bobo-Dioulasso? C’est une injure à eux faite. Le gouvernement du Burkina Faso, qui conduit les actions de développement avec un président que nous avons-nous-mêmes élu, serait-il si myope, si irresponsable et amnésique au point d’oublier tous les textes internationaux qu’il a signés sur la protection de la nature et décider de construire un CHU sur une partie de cette forêt? A la limite, si cela était le cas on pourrait croire que le gouvernement est contre les Burkinabè. Ce serait une autre injure; qui serait loin d’être fondée. Quand on a voulu construire CIMASSO, ce fut la même polémique. Avec CIMAF, ré-belotte! La réalisation du marché des fruits et légumes et le déguerpissement de Léguéma-lôgô? encore polémique! Le complexe d’abattage et de vente de volaille? on nous sert la même sauce! Les exemples sont nombreux, et il en a trop souvent été ainsi! Qu’est-ce à dire? Que c’est à Bobo-Dioulasso que chacun vient expérimenter sa capacité de nuisance? Trop c’est trop, et cela doit prendre fin!

Dabaoué Audrianne KANI

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *