.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

CIIE 2018: la Chine favorise la construction d’un ordre économique mondial plus ouvert


Du 5 au 10 novembre 2018 se tient à Shanghai, la première édition de l’Exposition Internationale de l’Importation de Chine (CIIE). Cet événement est placé sous le haut patronage du Président de la République populaire de Chine, Monsieur Xi Jinping, qui a ouvert le Salon avec un discours prononcé à l’occasion du « Hongqiao International Economic and Commercial Forum ». Au total, 172 pays, régions et organisations internationales de cinq continents présenteront leurs réalisations de développement et leur image internationale lors de cette première Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE). On estime également à plus de 3.600 sociétés de différents pays qui discuteront et chercheront un développement commun avec plus de 400.000 acheteurs chinois et étrangers. La République populaire de Chine offre ainsi une occasion inédite au différents pays d’étudier les stratégies novatrices de développement de leurs économies. La CIIE qui sera ouvert au grand public dès jeudi, bat des records de fréquentation. Il fermera ses portes ce samedi 10 novembre 2018. La Chine donne d’ores et déjà rendez-vous au Monde pour l’édition 2019.

Selon plusieurs observateurs avisés des questions économiques, cette initiative de la Chine  se présente comme un véritable esprit d’ouverture  qui créera des richesses et du développement pour beaucoup du pays dans le monde. Cette vision multilatérale et multipolaire  de la Chine est partagée par la France, selon les termes de l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin pour qui, la République populaire de Chine permet au monde d’obtenir  la paix par l’équilibre des puissances et non pas par la domination de l’un sur les autres. Présent à cette première édition de la CIIE, avec la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, Didier Guillaume,  aux cotés de plus de 70 entreprises françaises, Jean-Pierre Raffarin, ancien premier ministre, à qui le gouvernement d’Emmanuel Macron, a confié une mission de soutien aux entreprises françaises pour faciliter leur implantation en Chine, s’est exprimé en ces termes: »C’est un succès économique parce que les entreprises présentes sont nombreuses, puissantes et innovantes. C’est un succès politique puisqu’une grande partie des pays présents sont venus défendre ici la coopération internationale, le multilatéralisme et dire les risques du protectionnisme »

Xi Jinping:  »Pour bâtir une économie mondiale ouverte, les pays doivent poursuivre une politique d’ouverture, s’opposer explicitement au protectionnisme et à l’unilatéralisme » et s’efforcer de renforcer l’ouverture aux niveaux multilatéral et bilatéral pour rendre leurs économies interconnectées

Dans son discours d’ouverture à Shanghai fortement  salué par la communauté internationale, le président chinois, monsieur Xi Jinping a qualifié la CIIE  »d’événement novateur dans l’histoire du développement du commerce international ». Il a par ailleurs indiqué que la CIIE est le premier salon de niveau national au monde ayant pour thème les importations. Le président chinois a appelé  les dirigeants dans le monde à des efforts conjoints pour une économie mondiale plus ouverte. C’est donc un discours pragmatique dans lequel, le président Xi a mis l’accent sur le rôle de la mondialisation économique, affirmant qu’il s’agissait d’une « tendance irréversible de l’histoire » et qu’elle donnait une forte impulsion au développement économique de la planète. « Ce que l’humanité peut faire, c’est comprendre, s’adapter et se conformer aux lois de l’histoire au lieu d’essayer d’empêcher son avènement. La roue de l’histoire continuera de tourner de toute façon », a-t-il renchéri.

L’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin s’est dit d’accord avec les propos de M. Xi. Il a ajouté que, face à la montée du protectionnisme commercial dans le monde, M. Xi avait exprimé le ferme soutien de la Chine au multilatéralisme et au libre-échange.

C’est un moyen de créer de la richesse et de parvenir au développement et au consensus pour la plupart des pays, a-t-il indiqué, soulignant que la paix et le développement dans le monde devaient se concrétiser par une coopération entre tous les pays, plutôt que de vouloir intimider les plus faibles.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *