.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Chine: comment deux jeunes femmes de Guangzhou ont nourri 10 000 personnes via une banque alimentaire


Comment deux jeunes femmes de Guangzhou ont nourri 10 000 personnes via une banque alimentairePrès de 26 tonnes de nourriture qui auraient été destinées aux décharges au cours des trois dernières années à Guangzhou, capitale de la province du Guangdong (sud de la Chine), ont été utilisées pour nourrir plus de 10 000 personnes grâce à une banque alimentaire locale.

Chen Jiahua et Zhang Ying, toutes deux au début de la vingtaine, ont ouvert une banque alimentaire en 2017 pour récupérer des aliments qui étaient encore bons mais qui n’étaient pas utilisés ou sur le point d’expirer. La banque alimentaire, « PDT Food Depot », du nom du mot français « pomme de terre », a commencé la distribution dans les communautés de Guangzhou. Elle s’est ensuite étendue à une bien plus grande partie de la ville avec l’aide du Centre de communication et de conservation écologique Oasis de Shanghair, qui a créé la première banque alimentaire du pays en 2014.

Le programme des deux jeunes femmes a également rejoint le réseau des banques alimentaires d’Oasis. Les partenaires du réseau partagent des informations sur l’obtention de produits donnés -généralement des produits alimentaires proches de leurs dates de péremption dans les supermarchés et les producteurs ou les excédents des restaurants- afin que la nourriture puisse être redistribuée aux destinataires les plus proches.

« Nous avons également appris de Shanghai Oasis les pratiques et le cadre juridique pour l’exploitation d’une banque alimentaire dans le pays », a déclaré Chen Jiahua, qui a signé avec 12 entreprises alimentaires, y compris de grandes entreprises comme Kellogg’s et Kraft Heinz Co, en tant que donateurs. PDT a également ouvert 19 centres de travail social qui offrent des services tels que des centres de soins pour les sans-abri et des installations de bien-être pour les enfants handicapés mentaux qui ont faim.

« Notre objectif est de développer un réseau de redistribution alimentaire couvrant le sud de la Chine tout en explorant un avenir à zéro gaspillage alimentaire grâce aux efforts conjoints des entreprises alimentaires et des consommateurs, d’autant plus que le pays a récemment lancé une campagne nationale pour éviter le gaspillage alimentaire inutile », a-t-elle expliqué.

Chen Jiahua a découvert les banques alimentaires lors de ses études de sciences de l’environnement à l’Université McGill à Montréal, au Canada. Là-bas, Chen Jiahua et d’autres qui ont aidé à créer la banque alimentaire de Guangzhou ont été honorés lorsque PDT Food Depot a remporté la deuxième place du concours 2019 de l’université pour la Coupe Dobson de l’Université McGill pour la meilleure idée de démarrage, selon le numéro de juillet du bulletin de McGill.

Pour 2020, le programme vise à réduire de 100 tonnes la quantité de nourriture gaspillée à Guangzhou grâce au partage et au don, a-t-elle souligné.

Tout comme à Guangzhou, les banques alimentaires -qui redistribuent principalement les aliments de base, l’huile de cuisson et le lait en poudre aux familles pauvres- se sont développées dans tout le pays. Les objectifs ne sont pas seulement de récupérer de la nourriture qui serait autrement gaspillée, mais aussi de protéger l’environnement et d’aider les personnes et les familles à faible revenu, a de son côté déclaré Li Bing, fondatrice de Shanghai Oasis, une organisation non gouvernementale. « Nous espérons aider les familles pauvres à réduire leurs dépenses alimentaires et à pouvoir utiliser l’argent à des fins de santé et d’éducation à la place, tout en aidant les entreprises à minimiser leur gaspillage alimentaire », a-t-elle expliqué.

Le réseau de banques alimentaires d’Oasis a été étendu à au moins 11 régions de niveau provincial, dont Beijing, la province du Sichuan, la région autonome ouïghoure du Xinjiang et la province du Liaoning. Certains de ces efforts ont été supervisés par Oasis, mais au moins cinq banques alimentaires locales ont appris du modèle Oasis et ont rejoint son réseau de distribution alimentaire.

Selon Oasis, 580 tonnes de nourriture d’une valeur de plus de 31 millions de yuans (4,5 millions de dollars) produites par 202 entreprises alimentaires avaient été récupérées à la fin de 2019. La nourriture a été distribuée à 760 000 personnes dans près de 250 organisations à but non lucratif, communautés et écoles.

« Cependant, ce qui nous a rendus plus heureux, ce ne sont pas les chiffres, mais la prise de conscience croissante de la réduction du gaspillage alimentaire parmi un nombre croissant d’entreprises, d’institutions et de gouvernements locaux et municipaux, qui nous ont contactés pour travailler ensemble », a déclaré Li Bing, qui a ajouté que les communautés locales ont toujours donné une réponse positive aux banques alimentaires où qu’elles aillent parce que les gens ont reçu des avantages tangibles.

« Nous avons souvent dit, avec étonnement, que les denrées alimentaires données sont de très bonne qualité. Nous n’en achèterions même pas certaines parce qu’elles sont chères. Mais, sans les banques alimentaires, elles n’auraient été gaspillées qu’à cause de la surproduction ou parce qu’elles approchent de la fin de leur durée de vie », a déclaré Zheng Liang, bénévole pour la banque alimentaire de Shanghai.

(Rédacteurs :孙晨晨, Yishuang Liu)
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *