.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Centre hospitalier universitaire de référence de Bobo: la balle est dans le camp du gouvernement


Résultat de recherche d'images pour "projet de construction d'un Centre hospitalier universitaire (CHU) de référence a été engagé"Après le rétablissement de la relation diplomatique, en mai 2018, le Burkina Faso et la République populaire de Chine œuvrent de façon inlassable pour le bien-être des populations. La coopération se consolide à travers des actions concrètes sur le terrain. Le développement passe nécessairement par la santé des populations. Dans cette optique, un projet de construction d’un Centre hospitalier universitaire (CHU) de référence a été engagé. D’un coût estimatif de 70 milliards de F CFA, comportant 500 lits et équipé d’un matériel technique très avancé en matière de médecine, il sera érigé à Bobo-Dioulasso, capitale économique du Burkina Faso. Financé entièrement par la République populaire de Chine, le choix du site de cet hôpital avait suscité une vive polémique à Bobo et dans tout le Burkina Faso. Pour mettre fin à cette polémique et réaliser ce projet au profit des populations et dans le calme, le gouvernement avait décidé de mener une étude d’impact environnemental et social. Presqu’une année après, c’est toujours le statu quo. Une étude d’impact environnemental et social peut-elle prendre autant de temps? Ce grand projet doit être réalisé et le gouvernement doit prendre ses responsabilités. Car, c’est à lui qu’appartient l’autorité. Son rôle est d’œuvrer pour le bien-être des Burkinabè. Et ce projet, une fois réalisé, viendra soulager de nombreux patients et fera la fierté du Burkina Faso. Le temps passe et le gouvernement a l’obligation de s’exécuter. Les populations attendent avec impatience la pose de la première pierre et l’inauguration de ce joyau. Aussi, les personnes ressources (leaders religieux et coutumiers) au cours de la rencontre avec le maire de la commune ce jeudi 20 février 2020, ont clairement réaffirmé que Bobo-Dioulasso attend son hôpital, le plus tôt possible. Quel que soit le lieu retenu. Toutefois, si l’étude retient le site «querellé» de Kua, il faudra que ce soit là-bas. La balle est donc dans le camp du gouvernement qui doit faire preuve de rigueur et de diligence. La République populaire de Chine n’attend que cette décision pour engager les travaux. Les ressources financières sont disponibles, les équipes techniques également. Autrement, tout le dispositif n’attend que la décision du gouvernement pour engager les travaux.

Concernant le site, la forêt de Kua, un programme de verdissement a été planifié et prévoit notamment que les arbres seront protégés et d’autres seront plantés. La protection de l’environnement est une condition préalable à tous les projets de coopération de la Chine. Il avait été prévu dans la conception du projet des stations de traitement des eaux, des déchets et de la purification de l’aire. Donc, les résultats de cette étude d’impact environnemental et social sont très attendus par les populations afin que ce projet soit réalisé à temps. L’hôpital Sourô Sanou, le seul qui couvre toute la région Ouest du pays, est saturé; sur tous les plans. Les Bobolais ont compris.Ils veulent leur hôpital.

Bonne nouvelle! L’étude d’impact environnemental et social est bouclée, si bien que très prochainement, les choses vont bouger.

Jules TIENDREBEOGO in l’express du Faso
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *