.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: l’ex premier ministre Yacouba Isaac Zida revient le 16 septembre 2019


Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) a animé le mercredi 8 mai 2019 à Ouagadougou, une conférence de presse pour annoncer le retour de Yacouba Isaac Zida en septembre 2019.

Le retour au Burkina Faso de l’ex-Premier ministre, Yacouba Isaac Zida, résidant au Canada, est prévu pour le 16 septembre 2019, date correspondant au 4e anniversaire du coup d’Etat de septembre 2015. L’information a été donnée, le mercredi 8 mai 2019 à Ouagadougou, par le Mouvement des peuples citoyens (MPC). Le coordonnateur national du MPC, Idrissa Nogo, a indiqué qu’il a eu un entretien téléphonique avec M. Zida, après son interview accordée à une chaîne de télévision internationale, le 27 mars 2019. «Non seulement l’ancien Premier ministre m’a confirmé son retour au pays, mais aussi il m’a confié qu’il sera bel et bien candidat à la présidentielle de 2020», a déclaré M. Nogo aux hommes de médias. Le coordonnateur du MPC a, à l’occasion, expliqué les raisons qui ont retardé le retour de l’ex-Premier ministre au bercail. De son avis, les collaborateurs du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, lui avaient demandé de faire emprisonner Yacouba Isaac Zida parce qu’il aurait détourné «les fonds spéciaux» de la Présidence du Faso sous le pouvoir de Blaise Compaoré. Autre raison évoquée, selon le conférencier, l’ancien chef du gouvernement de la Transition politique aurait reçu des messages de menace d’atteinte à son intégrité physique. La troisième raison avancée par Idrissa Nogo est la désertion en temps de paix et le blanchiment de capitaux et de transfert frauduleux de devises dont se serait rendu coupable M. Zida à l’intérieur et à l’extérieur du Burkina Faso. M. Zida ne craint-il pas d’être poursuivi par la justice une fois au pays ? A cette question des journalistes, les responsables ont soutenu qu’il s’agit de «manœuvres politico-judiciaires» pour éliminer un potentiel challenger politique. «Des responsables politiques ont œuvré à convaincre le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, que Yacouba Zida, avec l’appui de jeunes militaires, constitue une menace sérieuse», a martelé le porte-parole du MPC. Puis de préciser que l’ex-Premier ministre Zida a décidé de mettre fin à cette «cabale» en prenant l’initiative de rentrer au pays. Sidwaya

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *