.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Rentrée des classes au Burkina: le gouvernement rassure les acteurs


Ce 1er octobre 2019, marque la reprise des activités scolaires et éducatives sur toute l’étendue du territoire au Burkina Faso. Le lancement officiel de cette rentrée scolaire et universitaire 2019-2020 a eu lieu au lycée Wendpuiré dans la commune de Saaba, province du Kadiogo, région du Centre sous le thème: »« Une meilleure gestion du personnel de l’éducation et de la formation dans un contexte de crises économiques, sociales et sécuritaires : Gage d’un système éducatif résilient et performant ». C’est le thème de l’année scolaire 2019-2020″. Il a été procédé par les deux ministres en charge de l’éducation au Burkina, à savoir le Pr Stanislas Ouaro, ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales et le Pr Alkassoum Maïga, des enseignements secondaire et supérieur en présence de Issa de Sibiri Ouédraogo, gouverneur de la région du Centre.

L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes debout, foule, enfant et plein airSelon le professeur Ouaro, la meilleure gestion du personnel de l’éducation et de la formation dans un contexte de crises économiques, sociales et sécuritaires a été retenue comme thème de réflexion en vue d’une  réelle implication  des acteurs et des partenaires dans le suivi et l’encadrement des enfants et de la jeunesse pour relever tous les défis qui se posent au ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) et à celui de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation (MESRI).  Pour lui, ce thème devra faire l’objet de réflexions au sein de la communauté éducative en vue de sa traduction dans les actes à poser tout au long de cette année; L’insécurité grandissante qui sévit dans notre pays a provoqué la fermeture de nombreuses écoles. Le ministre Ouaro a rappelé la détermination du gouvernement à faire en sorte que chaque enfant puisse aller à l’école. Toute fois il a reconnu qu’on doit tenir compte aussi des réalités sur le terrain et ne pas envoyer les enseignants en kamikaze.

Dans son mot de bienvenue, Joseph Dipama, Maire de la commune de Saaba, après avoir rappelé les efforts de sa commune dans les réfections des salles de classes, la construction des bâtiments et l’acquisition de mobiliers a notifié que »la réussite et l’épanouissement des enfants du Burkina Faso et particulièrement de la commune rurale de Saaba figurent parmi les objectifs primordiaux du Conseil municipal »

Au niveau de l’enseignement supérieur au Burkina, la résorption des retards dans les universités demeure un défi à relever. Dans ce sens, le professeur Allkassoum Maiga a précisé que des efforts sont faits et continuent d’être faits pour résorber un tant soit peu les retards dans les universités en citant entre autres l’acquisition de logiciels pour la gestion des universités, notamment des emplois du temps et la construction d’infrastructures.

Domba Boris COULIBALY ( Stagiaire)
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *