.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: les acteurs éducatifs saluent le retour des bourses scolaires


Les élèves du post primaire et secondaire bénéficient désormais d’une bourse scolaire et ce, depuis l’année scolaire 2017-2018. Cet engagement pris par les autorités du Burkina Faso, de réintroduire les bourses d’études au post-primaire et au secondaire est un ouf de soulagement pour les familles et permet aux jeunes élèves de poursuivre sereinement leurs études.

La réintroduction des bourses scolaires contribuent à améliorer les conditions d’études et de vie des élèves et leur permettent de poursuivre sereinement leur scolarité et par ricochet réaliser leurs rêves.

Guénolé PALENFO élève en classe de Terminale D2 au Lycée Bafudji de Gaoua, bénéficiaire de la bourse depuis 2017, rêve d’être Docteur en pharmacie. Pour lui, la bourse est vraiment une grande aide pour les élèves.

« La bourse nous permet d’acheter nos fournitures scolaires, des documents qui sont pour la plus part un peu cher pour notre bourse, d’être à jour de notre scolarité et aussi de nous abonner à la cantine scolaire. Aussi, il m’arrive de contribuer financièrement aux besoins de la famille. En outre, elle est une belle occasion qui m’est offerte de poursuivre sereinement mes études, de mieux travailler afin d’avoir une bonne orientation à l’université Je suis très content d’être boursier »

Saoudaté ZONGO est une jeune élève boursière en classe de BAC PRO II Electronique, au Lycée professionnel régional Doma SOME de Gaoua, très ravie et fière d’être boursière, Saoudaté affirme que la bourse est même très avantageuse pour elle. « Elle me permet aussi de payer ma scolarité, mes documents, d’aider financièrement mes parents et de satisfaire à mes petits besoins de jeunes filles. »

Raison de plus pour Bofonaté PALENFO, parent d’élèves boursiers de traduire toute sa satisfaction à l’endroit des hautes autorités du MENAPLN pour sa réintroduction. « La bourse nous a soulagée en tant parent parce que les dépenses que l’on supportait étaient énormes. » Aussi, poursuit –il « devant mes camarades, je fais l’apologie de mes enfants, parce que grâce à la bourse notre situation a changé ».

A l’endroit du ministère en charge de l’éducation, tous traduisent leur remerciement pour le soutien. Mais souhaitent que l’Etat octroie la bourse à temps, qu’elle soit mensuelle et que la somme soit revue à la hausse pour une meilleure prise en charge des boursiers.
DCPM/MENAPLN. Le Titre est de la Rédaction

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *