.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: des experts canadiens au chevet de la fonction publique


Le ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale en collaboration avec l’Ecole nationale d’administration et de magistrature organise, une session de formation au profit d’une cinquantaine de Directeurs des ressources humaines (DRH), du 12 au 16 novembre 2018 à Ouagadougou.Résultat de recherche d'images pour "Séni Mahamadou Ouédraogo"
Le renforcement des capacités des ressources humaines tient à cœur les premiers responsables du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale. Pour preuve, il constitue l‘une des activités phares de son plan d’actions. C’est dans ce sens que, conformément à son plan triennal de formation 2019-2021, le département organise en collaboration avec l’Ecole nationale d’administration et de magistrature, une session de formation au profit d’une cinquantaine de Directeurs des ressources humaines (DRH), du 12 au 16 novembre 2018, à Ouagadougou. Durant cinq jours, les participants vont bénéficier de l’expertise d’experts de la fonction publique canadienne venus partager leurs expériences avec leurs collègues du Burkina Faso. Cette formation, aux dires du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Séni Mahamadou Ouédraogo, vise à renforcer la culture éthique du secteur public et développer les divers aspects nécessaires pour adapter la gestion des ressources humaines à l’environnement humain du 21e siècle. A terme, la cinquantaine de participants devrait être en mesure de cerner les dynamiques requises pour implanter une véritable démarche afin de maximiser à la fois la qualité des divers services fournis par le ministère et l’efficience avec laquelle ces services sont fournis. «Cette session va également permettre aux directeurs des ressources humaines de mon département d’obtenir les outils légaux nécessaires pour un service public de qualité », a fait savoir le ministre en charge de la fonction publique. Au regard des enjeux de cette formation, le ministre Ouédraogo a remercié l’ENAM pour son accompagnement grâce auquel cette formation a été possible. Pour lui, il est important pour les cadres de la fonction publique de se mettre au diapason des dernières transformations de l’administration publique pour une meilleure productivité au bénéfice des usagers qui sont de plus en plus exigeants. C’est pourquoi, il a invité les participants à saisir cette opportunité pour mener des débats profonds sur les difficultés qu’ils rencontrent. Toute chose qui, s’est-il convaincu, va apporter une valeur ajoutée à l’administration et contribuer à réaliser de manière efficace et efficiente les missions assignées à son département. Il a, par ailleurs, traduit sa reconnaissance aux formateurs, qui sont entre autres des cadres burkinabè vivant à l’étranger, pour avoir accepté de façon gracieuse de venir partager leurs expériences avec leurs «frères» du Burkina. A ses dires, cette formation n’est que le début d’une série qui sera organisée au profit de tous les cadres de son département jusqu’en fin janvier.
Sidwaya
NDLR: le titre est de la Rédaction
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *