.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: de nouvelles technologies pour combattre la COVID-19


La ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Ouattara et son homologue de la Santé, Claudine Lougué ont lancé officiellement des outils numériques et un chatbot WhatsApp pour lutter contre la COVID-19, le vendredi 15 mai 2020 à Ouagadougou.

Des plateformes et un chatbot WhatsApp sont désormais mis à la disposition des populations burkinabè afin de lutter contre le coronavirus. C’est dans ce cadre que la ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Ouattara et son homologue de la Santé, Claudine Lougué ont lancé officiellement des outils numériques et un chatbot WhatsApp pour contribuer à la lutte contre la COVID-19, le vendredi 15 mai 2020 à Ouagadougou. Concrètement, ce sont quatre outils numériques qui ont été développés par des jeunes Burkinabè. Il s’agit d’une application mobile dénommée : « Diagnose Me » qui permet essentiellement l’identification, la géolocalisation, l’assistance et la prise en charge des patients de la COVID-19. L’application donne aussi des informations exactes et des conseils pour prévenir la maladie. Elle permet également la surveillance épidémiologique en temps réel sur des écrans connectés. Cela à travers un mécanisme inclusif de toute la population (adultes, enfants, personnes s’exprimant en langues locales, malvoyants). L’application web, « Tableau de bord national » est un outil de suivi avec des tableaux interactifs. Elle aide à visualiser la pandémie et sa progression. C’est une plateforme multifonctionnelle d’analyse et de visualisation des données sur les maladies, conçue pour être une source unique et fiable de l’information. Cet outil permet de visualiser les données en temps réel, de partager sous format PDF, Excel, Power point et de simuler des prévisions. L’application mobile, « Mondjossi » qui est une plateforme de mise en relation, de la géolocalisation et la prise en charge par « Live chat ». Pour chaque demande d’assistance, le système alerte tous ceux qui sont assermentés à prendre en charge le service demandé, qui sont libres et à proximité. Enfin, à ces outils numériques s’ajoute un respirateur « made in Burkina » qui est basé sur un mécanisme de came qui agit sur un Ballon autogonflable à valve unidirectionnel (BAVU) pour créer le cycle respiratoire. Il est alimenté par un moteur de 12V 8A. Le respirateur a un dimmer qui permet de varier l’intensité afin de pouvoir moduler certains paramètres tels que la pression, les fréquences respiratoires, la période de respiration.

Des informations vraies

Quant au chatbot WhatsApp il est accessible à travers le numéro +226 58 31 31 31. Il a été développé avec la contribution du ministère de la Santé et du Service d’information du gouvernement (SIG) sous la coordination de la Direction générale des technologies de l’information et de la communication (DGTIC). Le chatbot est disponible sur les smartphones disposant de l’application WhatsApp. C’est une application interactive incluant des questions-réponses prédéfinies. La coordonnatrice du SIG, Mafarma Sanogo, a indiqué que l’élaboration de cette solution informatique permettra de donner aux citoyens, l’information officielle et vraie. A l’entendre, il y a une possibilité de poser des questions et d’avoir des réponses aux préoccupations. « Il suffit d’enregistrer le numéro +226 58 31 31 31, d’envoyer un message « Bonjour » par exemple ou « Tout autre mot » et de suivre les instructions », a expliqué la coordonnatrice du SIG. Pour la ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Ouattara, ces technologies serviront à briser la chaîne de propagation de la COVID-19 et aideront à la prise en charge efficace des personnes infectées. « Le ministère de la Santé à travers la direction du système d’information sanitaire et le Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) ont développé des outils numériques pour permettre de suivre les malades. Ces plateformes viendront appuyer davantage ce qui existait au ministère de la Santé », a déclaré la ministre de la Santé, Claudine Lougué. Elle a invité la population burkinabè à faire de ces outils, des outils d’informations. Car-a-t-elle dit, les citoyens auront toutes les informations nécessaires liées à la maladie à coronavirus. Mme Lougué et son homologue en charge de l’économie numérique, Hadja Ouattara ont, au nom du gouvernement, remercié les concepteurs, les acteurs du numérique et les partenaires techniques et financiers dont le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et le Fonds d’équipement des Nations unies (UNCDF). « Le PNUD a, par sa mission, apporté un appui au gouvernement burkinabè dans la mise en œuvre de sa stratégie de développement. C’est ce qui nous a amenés dans le cadre de la lutte contre le COVID-19 à travailler aux côtés du ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes. Cette plateforme unifiée constitue un plus dans l’information et l’orientation des populations », a fait savoir le représentant-résident du PNUD au Burkina Faso, Mathieu Ciowela. De son avis, il faut mettre à la disposition des Burkinabè, des informations viables.

Source: Sidwaya

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *