.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Beijing: les gens affichent leur conviction et leur détermination face au coronavirus


Beijing, juste après la fête du Printemps. Chaque coin de rue resplendit du renouveau qui s’installe. Les lanternes rouges des jours de fête ondulent dans le vent froid. L’épidémie soudaine semble avoir plongé la ville dans une atmosphère imposante. Sous les masques épais, cest en ordre impeccable que les gens affichent leur conviction et leur détermination.

Devant la tour dangle dordinaire animéà la Cité Interdite, aucun photographe amateur ne se presse pour prendre un cliché. Un enfant sur sa trottinette fait une pause pour reprendre son souffle. Devant la tour d’angle d’ordinaire animée à la Cité Interdite, aucun photographe amateur ne se presse pour prendre un cliché. Un enfant sur sa trottinette fait une pause pour reprendre son souffle.

Le drapeau chinois, une lanterne, un nœud chinois sur l’avenue Beichang… Un cycliste passe devant un ancien temple.

Même s’il n’y a pas grand monde dans les rues, un balayeur est fidèle au poste et veille avec soin à ce que la ville soit propre et sûre. Le réseau métropolitain de Beijing a mis en place des mesures de contrôle. Les employés ont tous revêtus des tenues de protection à l’entrée. À l’aide d’un système intégré de détection de la température corporelle, les passagers sont examinés rapidement et de manière méthodique.Un employé effectue consciencieusement la désinfection. Dispositifs de sécurité, portiques, guichets, mains courantes des escalators Rien nest laissé au hasard. Les wagons de métro ne sont plus bondés pendant les heures de pointe. Les passagers et le personnel portent tous des masques de leur propre gré. La désinfection des rames a été portée au plus haut niveau.Un voyageur qui vient juste d’arriver en Gare de Beijing ne peut en sortir qu’après avoir subi un contrôle strict de sa température corporelle.

Sur la passerelle du centre commercial Da Yue Cheng de Xidan, ce n’est plus la foule des grands jours. Les boutiques le long de l’avenue ont pris des mesures pour se prémunir contre l’épidémie.

La Cité Interdite a annoncé sa fermeture. Des visiteurs venus de loin passent déçus devant la Porte du Méridien.

Une touriste étrangère pose devant la Porte Tian’anmen avec son masque de protection. Un souvenir d’un style très particulier.

Des amoureux portent tous deux un masque de protection sur le quai du métro. Même l’amour requiert le maintien d’une certaine distance en cette période particulière.

Une rare occasion de voir un enfant dehors, lui aussi sur le pied de guerre !

Une joggeuse garde ses habitudes le long des douves de la Cité Interdite. S’exercer, renforcer ses défenses immunitaires : il faut bouger !

Ce Nouvel An n’aura pas été serein. Mais tant que nous aurons le courage de faire face à l’adversité, tant que nous serons unis, nous remporterons la bataille de la prévention et du contrôle de l’épidémie.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *