.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Russie 2018: les premières éliminations officielles connues


Benatia console Harit et Hakimi après la défaite du Maroc. Cruauté infinie du calendrier de ce Mondial. Le Maroc est la première équipe officiellement éliminée de la compétition alors qu’elle est sans souci l’une des seuls à avoir proposé un peu d’enthousiasme offensif sur la première semaine, à la différence de certains (suivez notre regard). Même l’entraîneur portugais, le sémillant Fernando Santos, le reconnaissait depuis les profondeurs du stade Luzhniki. « Je l’admets, c’est un résultat injuste pour le Maroc. Mais le football est ainsi: celui qui marque gagne ». Le grand problème du Maroc, précisément. Comment cette équipe peut être à zéro buts en deux matchs après s’être procurée autant d’occasions contre l’Iran et le Portugal, mystère.

« Il y a une faute incroyable de Pepe »

Enfin mystère, oui et non. Les Marocains ont du talent dans tous les coins du terrain, sauf dans celui où ça compte le plus, la surface adverse. Boutaib a fait de son mieux, il s’est battu comme un damné, mais il n’a jamais été placé où il fallait sur les incursions de Belhanda, d’Amrabat, ou de Ziyech, brillants dans le petit jeu. C’est Benatia qui s’est retrouvé au bon endroit sur chaque coup de pied arrêté bien tiré, mais comme le défenseur de la Juve l’a lui-même fait remarquer, « s’il était fort devant le but ça se saurait. On a eu la possession, on a eu les actions, mais quand ton défenseur central est le plus dangereux, c’est jamais bon signe ».20minutes.fr

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *