.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris : déjà plus de 880 millions d’euros de dons


Les annonces de dons affluent de toutes parts depuis mardi matin pour participer à la reconstruction de Notre-Dame de Paris, ravagée par les flammes lundi soir. Selon Stéphane Bern, chargé de la Mission Patrimoine par Emmanuel Macron, 880 millions d’euros de dons ont déjà été promis. De plus, il estime que le milliard d’euros de promesses de dons sera atteint ce mercredi, notamment après les dons de grandes fortunes françaises. Mais au-delà de ces grandes fortunes, c’est tout un pays qui se mobilise.

Les grandes fortunes françaises se mobilisent pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Le groupe l’Oréal et la famille Bettencourt ont annoncé, ce mardi après-midi, qu’ils vont donner 200 millions d’euros. En comptant toutes les promesses de dons depuis lundi matin, un peu plus de 800 millions d’euros de promesse de dons ont été atteints.

Dans la matinée, c’est la famille Arnault qui avait décidé de s’associer à la reconstruction de l’édifice en annonçant un « don » de 200 millions d’euros. « La famille Arnault et le groupe LVMH, solidaires de cette tragédie nationale, s’associent à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité », écrivent-ils dans un communiqué.

C’est  le président de la holding familiale et du groupe de luxe Kering François-Henri Pinault qui a été le premier à se mobiliser en annonçant le versement de 100 millions d’euros. « Cette tragédie frappe tous les Français et bien au-delà tous ceux qui sont attachés aux valeurs spirituelles. Face à un tel drame, chacun souhaite redonner vie au plus vite à ce joyau de notre patrimoine », a écrit François-Henri Pinault, lundi soir. « Mon père (François Pinault, NDLR) et moi-même avons décidé de débloquer dès à présent sur les fonds d’Artemis une somme de 100 millions d’euros pour participer à l’effort qui sera nécessaire à la reconstruction complète de Notre Dame », conclut-il. Face à la polémique concernant les avantages fiscaux dont bénéficient les donateurs, la famille Pinault a fait savoir ce mercredi qu’elle ne ferait « pas valoir l’avantage fiscal » auquel elle pouvait prétendre. François-Henri Pinault, président de la holding familiale et PDG du groupe de luxe Kering, a annoncé dans un communiqué que « la donation pour Notre-Dame de Paris ne fera l’objet d’aucune déduction fiscale. La famille Pinault considère en effet qu’il n’est pas question d’en faire porter la charge aux contribuables français ».

Le groupe Total a, lui aussi, décidé de débloquer 100 millions d’euros. « Très touchés » par l’incendie, Martin et Olivier Bouygues ont annoncé se mobiliser « à titre personnel » avec un don de 10 millions d’euros via leur holding familiale, SCDM. Le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, qui contrôle la société d’investissement Fimalac, a lui aussi débloqué 10 millions d’euros, « pour la restauration de la flèche, symbole de la cathédrale », tombée dans l’incendie de lundi. Le géant français de l’affichage publicitaire JCDecaux a lui promis 20 millions d’euros ainsi qu’une « visibilité nationale et internationale » aux appels à la souscription grâce à ses emplacements publicitaires.

Les banques ont aussi mis la main à la poche: le groupe BPCE et la Société Générale ont promis chacun 10 millions d’euros et Crédit Agricole, via sa fondation, a annoncé un don de 5 millions d’euros pour les mesures de sauvegarde d’urgence de Notre-Dame de Paris.

D’autres grandes fortunes se sont également mobilisés. Martin et Olivier Bouygues ont annoncé se mobiliser « à titre personnel » avec un don de 10 millions d’euros via leur holding familiale, SCDM. La famille Decaux a promis un don de 20 millions, via JCDecaux Holding. L’homme d’affaires milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière a annoncé un don de 10 millions d’euros « pour la restauration de la flèche, symbole de la cathédrale ».

Les dons affluent de toutes parts.
Les dons affluent de toutes parts. – Infographie Statista.

De nombreux dons encouragés par une fiscalité avantageuse en France. Actuellement, la loi Aillagon de 2003 permet aux entreprises qui investissent dans la culture de déduire 60% de leurs dépenses en faveur du mécénat (66% de réduction d’impôt sur le revenu pour les particuliers), avec la possibilité de bénéficier d’un échelonnement de l’avantage fiscal sur cinq ans, dans une limite de 25% du don. Cette réduction fiscale, appliquée dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires annuel, peut même atteindre 90% lorsqu’il concerne l’achat de biens culturels considérés comme des « trésors nationaux » ou présentant « un intérêt majeur pour le patrimoine national ». La remise est alors appliquée dans la limite de 50% de l’impôt dû par l’entreprise.

Appels au dons et cagnottes dans le monde

Une « collecte nationale » a d’ailleurs été lancée par la Fondation du Patrimoine pour le bâtiment partiellement ravagé par les flammes lundi soir. Cette « collecte nationale » sera ouverte dès mardi 16 avril. « Cette collecte sera accessible le mardi 16 avril sur le site de la Fondation du Patrimoine. Aucun frais ne sera prélevé ». Après une journée de mobilisation, la Fondation du patrimoine a annoncé une collecte de dons des entreprises et du grand public de plus de 136,3 millions d’euros, dont 100 millions d’euros du groupe Total.

L’Etat a d’ailleurs mis en place un site internet qui centralise les promesses de dons autour de quatre acteurs, pour faire un don de manière sécurisée : il s’agit du Centre des Monuments Nationaux, la Fondation Notre-Dame, la Fondation du Patrimoine et la Fondation de France. Source:www.ladepeche.fr

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *