.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Putsch du général Gilbert Diendéré: les autorités des Hauts-Bassins s’en souviennent


Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins Antoine Atiou et le commandant de la deuxième région militaire, le colonel Edmond Compaoré ont déposé, le dimanche 17 septembre 2017 à Bobo-Dioulasso, une gerbe de fleurs en hommage aux victimes du putsch perpétré, le 16 septembre 2015, par le général Gilbert Diendéré.

Les corps constitués de la région des Hauts-Bassins se souviennent du putsch manqué du général Gilbert Diendéré, deux ans après. Ils ont rendu un hommage aux victimes, le dimanche 17 septembre 2017 à la place du Monument au mort, en présence des autorités civiles, militaires, paramilitaires et quelques membres d’organisations de la société civile. Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins et le commandant de la 2e région militaire, le colonel Edmond Compaoré ont déposé une gerbe de fleurs pour rendre hommage aux 15 victimes du putsch du 16 septembre 2015.

Le gouverneur Antoine Atiou a rappelé que ces hommes sont tombés pour la démocratie au Burkina Faso. « Nous ne pouvons pas oublier la mémoire de ces fils et filles qui sont tombés dans ce coup d’état » a déclaré le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou. Il a également rappelé que Bobo-Dioulasso a été de toutes les luttes lorsque la démocratie a été écornée.

En 2015, lors du coup d’état du général Gilbert Diendéré contre la Transition instaurée à la suite d’une insurrection population les 30 et 31 octobre 2014, les OSC et les populations de Bobo-Dioulasso ont fait une résistance jusqu’à l’abdication des putschistes. Deux ans après, la mobilisation s’est émoussée lors de la journée de souvenir.

Le coordination des OSC a tenu une conférence de presse, le 16 septembre 2017, pour dire son mécontentement du traitement du dossier. Seulement, quelques-unes des OSC ont pris part à la cérémonie du 17 septembre organisée par les autorités régionales. Pourtant, selon le gouverneur, les OSC ont été informées. Le président de la Coalition des Associations et mouvements citoyens et du suivi des politiques publiques, Gustave Somé, présent à cette cérémonie, dit avoir été informé seulement la veille : « Il y a eu un problème d’information. Nous avons été saisi hier soir (Ndlr : 16 septembre) ». M. Somé a toutefois salué la tenue de la journée de souvenir en hommage aux victimes du putsch.

Rabalyan Paul OUEDRAOGO

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *