.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Présidentielles de 2020 au Burkina: la Nouvelle Alliance du Faso positionne Djibril Bassolé


CONGRES DE LA NAFA : « Nous souhaitons vivement que Djibril Bassolé soit notre candidat pour la présidentielle de 2020… », Mamadou Dicko, président par intérim du partiLa nouvelle alliance du Faso, a déclaré sa candidature aux élections présidentielles de 2020 au Burkina avec le général Djibril Bassolé comme candidat à la magistrature suprême. Cette annonce a été faite lors de son premier congrès tenu les 19 et 20 janvier 2018 à Ouagadougou. Ce congrès  tenu sous le thème: » La NAFA à l’heure du renforcement de la cohésion nationale, du dialogue social et de la sécurité » a été l’occasion pour la NAFA de renouveler son instance dirigeante qui sera désormais conduite par le professeur DICKO Mamoudou Hama en sa qualité de Secrétaire Exécutif National, Président du Bureau Politique National. Ce fut également l’occasion pour les militants de la NAFA d’adopter des recommandations sur la sécurité et de renouveler leur soutien indéfectible à leur candidat, le général Djibril Bassolé. Considérant le fait que le système éducatif burkinabè souffre de plusieurs maux dont les plus importants sont le manque d’infrastructures et les difficiles conditions dans lesquelles les enseignants font leur travail, la NAFA demande au Gouvernement d’avoir un meilleur regard sur le secteur éducatif par la mise en application de la plateforme revendicative des enseignants.
Djibril Bassolé a témoigné aux congressistes toute sa gratitude pour l’exemplaire solidarité manifestée à son endroit tout au long de l’épreuve de privation de liberté qu’il subit à travers un message qu’il leur a envoyé à l’occasion de ces assises de la NAFA. ‘‘Sous le « manguier de la MACA » devenu célèbre, vous m’avez apporté du réconfort, de l’eau, de la nourriture. Vous m’avez apporté votre amitié et votre fidélité. Vos prières, vos supplications et vos sacrifices aujourd’hui encore me permettrons de connaitre des lendemains meilleurs avec le concours et la grâce du Tout-Puissant.
Vous avez tenu également dès les premiers instants, à vous mobiliser et à donner de la voix lorsque mes droits fondamentaux étaient violés de manière flagrante’’, a –t-il signifié avant d’ajoutér’’la tenue de ce congrès en elle-même est la démonstration la plus édifiante de la vitalité du parti et de votre engagement à poursuivre les idéaux que vous vous êtes fixés à la création de la NAFA il y a trois (03) ans’’.

les militants de la NAFA, à leur tour, par la voix du comité d’organisation dénoncent, ce qu’ils ont qualifié «d’acharnement politique» contre le leader du parti, Djibrill Bassolé. Pour eux,l’ancien ministre des Affaires et candidat aux élections présidentielles passées et à venir est simplement victime de la peur des adversaires politiques.

DICKO Mamoudou Hama,Secrétaire Exécutif National, Président du Bureau Politique National

Dans son discours d’ouverture, le Pr Mahamoudou Dicko a mentionné que malgré l’injustice dont Djibril Bassolé fait l’objet, ses qualités humaines et son don de soi pour un Burkina de paix, de justice et de prospérité n’ont pas été ébranlées et précise-t-il,  » Ce sont entre autre pour ces raisons que la NAFA renouvelle sa confiance toute entière à ce patriote sincère, homme d’état qui a déjà fait ses preuves au Burkina comme ailleurs en matière de quête de stabilité et de paix en Afrique et de gestion du pouvoir d’état. Sur ce fait, il est et demeure notre candidat pour l’élection présidentielle à venir parce qu’ il réunit les qualités et les conditions fondamentales pour faire de notre pays un havre de paix, un pays économiquement dynamique et rayonnant dans le concert des Nations comme exemple de démocratie et de défenseurs des droits de l’homme, de la justice et de la paix. »

On note qu’aujourd’hui  la Nouvelle Alliance du Faso est quatrième force politique du Burkina Faso en terme de suffrage exprimés; Au sortir des échéances électorales couplées (présidentielle et législatives) et municipales le parti a pu obtenir deux (02) places à l’hémicycle et 453 sièges dans 96 communes dont cinq (05) mairies, treize (13) conseillers régionaux trente-trois (33) présidents de commissions.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )


Kabore/123*++@


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *