.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Lutte contre le terrorisme : les ministres de la défense du G5 Sahel réunis à Ouagadougou


Dans la capitale burkinabè, Ouagadougou, ce dimanche 13 mai 2018, a eu lieu la réunion ordinaire des ministres de la défense du G5 Sahel. Ouverts dans la matinée, autour de 09 heures, sous la direction du président en exercice du conseil des ministres dudit groupement, également ministre de la défense du Niger, Mountari Talkala, et après le mot de bienvenue du ministre de la défense nationale et des anciens combattants du Burkina, Jean Claude Bouda, les travaux à huis clos de la réunion de Ouagadougou de la force conjointe sahélienne ont débouché, dans l’après-midi, sur la lecture d’un communiqué conjoint. Ce Communiqué, qui a marqué la clôture de cette rencontre, a été lu par le général Mohamed Znagui, expert défense et sécurité du G5 Sahel.

Lutte contre le terrorisme : Les ministres de la défense du G5 Sahel réunis à Ouagadougou Les ministres de la défense du G5 Sahel, dans l’optique de trouver des voies et moyens pour assurer une certaine sérénité et quiétude de leur zone qui, se trouve être constamment sous la menace terroriste, se sont à nouveau rencontrés à Ouagadougou. Et cette fois, pour « fixer un nouveau cap pour le renforcement du dispositif de défense et de sécurité de notre organisation commune et assurer son positionnement stratégique aux échelons national, régional et international », a fait savoir le président en exercice du conseil des ministres du G5 Sahel, Mountari Talkala à l’ouverture de ladite réunion. C’est aussi, comme il l’a si bien signifié, « dans un contexte où l’espace sahélien demeure confronté à de vives menaces sécuritaires et à un niveau de criminalité transnationale organisée », que s’est ouvert la présente rencontre.

Ainsi, déroulés à huis clos, les travaux de la session de Ouagadougou ont permis l’examen du relevé des conclusions de la 6e réunion du comité du G5 Sahel et de son communiqué final, tenue le 11 mai 2018. Après quoi, les ministres ont délibéré sur les points inscrits à l’ordre du jour et entériné les principales recommandations du comité de défense et de sécurité. La lecture du communiqué conjoint et final de la rencontre de ce 13 mai 2018 fait état de, la formulation d’engagements, de l’opérationnalisation du G5 Sahel, de recommandations formulées, etc.

Interrogé sur l’opérationnalisation du G5 Sahel et le niveau actuel du financement de la force, le président en exercice du conseil des ministres reconnait d’entrée de jeu, les difficultés rencontrées tant dans la génération des forces que dans le financement des fonds. En ce qui concerne l’opérationnalisation du G5 Sahel, il avance : « il était convenu que nous prenions le délai de mars pour rendre opérationnelle notre force.

JPEG - 73.3 ko
Président en exercice du conseil des ministres du G5 Sahel, également ministre de la défense du Niger, Mountari Talkala.JPG

Mais, étant donné des difficultés que nous avons rencontrées dans la génération des forces ainsi que dans le financement, nous avons accusé un retard somme toute léger ». Et d’indiquer par la suite, « la force G5 Sahel est prête pour aller sur le front et combattre le terrorisme », a-t-il rassuré en dévoilant toute la satisfaction du conseil quant au niveau de cette opérationnalisation. Du second point, le niveau actuel du financement de la force, il déclare : « les pays ayant promis de nous aider sont en train de faire des formalités…le processus est souvent long avec certains pays pour le déblocage de la libération des fonds. Pour ce qui est de nos pays, nous avons pris l’engagement de soutenir et financer cette force le temps que vienne l’aide des autres pays ». En plus de la contribution des pays membres, note-on du propos du président, la force conjointe est soutenue par d’autres pays africains tels que le Rwanda qui, aux dernières nouvelles, a contribué à hauteur d’un million de dollards.

Pour voir le déploiement des premières unités de la force sahélienne, il faudra compter avec l’approbation des chefs militaires, « nous avons laissé cette décision qui est purement militaire aux chefs militaires », a noté le premier responsable du conseil des ministres de la défense du G5 Sahel.

Tambi Serge Pacôme Zongo
Lefaso.net

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )


Kabore/123*++@


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *