.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Lutte contre la COVID-19: la réouverture des frontières envisagée


Le Premier ministre, Christophe Dabiré a présidé, le lundi 22 juin 2020 à Ouagadougou, la réunion statutaire du comité national de la riposte à la crise de la pandémie du coronavirus. Plusieurs dossiers étaient au menu des échanges, au nombre desquels, le dépistage volontaire et la réouverture des frontières.

Les différents ministres et les partenaires techniques et financiers étaient autour du Premier ministre, Christophe Dabiré, par ailleurs, président du Comité national de gestion de la crise de la pandémie de la COVID-19 (CNGCP-COVID-19). C’était le lundi 22 juin à Ouagadougou. Les membres du comité ont salué le travail et le dévouement des acteurs de la santé, qui ont permis d’avoir de nos jours, de l’avis du porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, des résultats encourageants en termes de baisse du nombre de contamination de la maladie à coronavirus. Ils ont également salué les populations pour leur compréhension par rapport à la mise en œuvre des mesures gouvernementales, pour réduire la propagation de la COVID-19, avec une situation relativement positive dans la sous-région.
« Nous constatons dans notre pays, que beaucoup de personnes ne portent plus le masque et ne respectent plus les mesures barrières. Il est important que l’état d’alerte sanitaire soit maintenu », a insisté M. Dandjinou. Une des décisions importante prise par le comité dans le cadre communautaire est la réouverture prochaine des frontières terrestres, aériennes, maritimes et ferroviaires. Pour le porte-parole du gouvernement, cette décision de réouverture va poser malheureusement un certain nombre de difficultés, avec le constat des cas déjà importés, de plus en plus nombreux au Burkina Faso. C’est la raison pour laquelle, il est demandé aux ministères partenaires à celui de la Santé, de participer et de prévoir l’élargissement de dépistage volontaire, de prendre véritablement en compte les procédures de confinement, afin de mieux gérer ces cas lorsqu’ils seront constatés et d’améliorer la communication pour que le recul constaté au niveau de la pratique des gestes barrières puisse être stoppé.
« Nous allons mettre en œuvre une enquête de la séroprévalence, qui va nous permettre d’avoir exactement une idée de l’état de la maladie au sein de notre pays », a signifié le ministre en charge de communication.
Il a ajouté que dans la lutte contre la COVID-19, des efforts ont été faits, avec le soutien des partenaires, si bien qu’il est important que les populations continuent de respecter les mesures-barrières. « Nous notons un recul important et alarmant de ces pratiques », a-t-il déploré. Source : Sidwaya

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *