.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Emeutes à Hong Kong: les patriotes de Hong Kong et ceux qui se soucient de l’avenir de la ville sont montés au créneau


Hong Kong en action : son courage et ses histoires seront gravés à ...Au cours de l’année écoulée, Hong Kong a connu la situation la plus grave et la plus compliquée depuis sa rétrocession à la Chine. Les troubles que l’opposition, notamment les forces radicales, a déclenchés en profitant des manifestations contre la révision du Règlement sur le transfert des fugitifs ont provoqué de graves dommages à l’état de droit et aux moyens de subsistance de la population locale.

La Perle de l’Orient autrefois magnifique a été dévastée, cela fait peine à voir. De plus en plus de gens réalisent que des émeutiers sont en train de pousser Hong Kong dans l’abîme du terrorisme.

Hong Kong n’est pas silencieux.

Devant les émeutes, les patriotes de Hong Kong et ceux qui se soucient de l’avenir de la ville sont montés au créneau. Leur courage et leurs actions resteront toujours dans l’histoire.

L’hymne national, son arme pour riposter aux coups des émeutiers

Depuis le début des émeutes à Hong Kong, des Hongkongais n’ont cessé d’appeler à lutter contre la violence, à sauvegarder la paix et à soutenir la police. Ils sont descendus dans les rues pour éliminer les barrages routiers dressés par les émeutiers et ont dit « non » aux émeutes de différentes manières, même en risquant leur vie, appelant à mettre fin aux violences et aux troubles et à  rétablir l’ordre.

On ne pourrait pas oublier l’histoire d’un citoyen ordinaire de Hong Kong, père de trois enfants, qui enseigne le bon sens dans une école primaire de Hong Kong. Dans le chaos de Hong Kong en 2019, il a donné une leçon patriotique à tous ses enfants avec ses actions.

Il est Li Ji.

Dans le centre commercial Amoy Plaza, face aux centaines d’émeutiers vêtus de noir, Li Ji tenait sa fille de deux ans dans ses bras avec deux autres enfants derrière lui. En chantant l’hymne national, il a acquis le courage pour affronter les émeutiers. Même blessé, il n’a pas arrêté de chanter.

Son affrontement contre les émeutiers l’a rendu célèbre par les Hongkongais.

Li Ji a dit que sa seule arme était de chanter l’hymne national. Il voulait faire vibrer le cœur des émeutiers avec l’hymne national.

Junius Ho, homme qui soutient la police, défend la loi et ne recule devant rien

Dans un environnement hanté par la violence et le terreur, des Hongkongais se sont tenus à leur position anti-violente en maintenant la dignité de la loi.

Cet avocat et membre du Conseil législatif de Hong Kong est honnête, sincère et montre un style chevaleresque face aux problèmes majeurs du principe.

Il est Junius Ho.

Le 6 novembre 2019, en tant que membre du Conseil législatif de la région administrative spéciale de Hong Kong et candidat à la réélection au conseil de district de Tuen Mun, Junius Ho, rencontrait le public dans la rue. Deux bénévoles ont enregistré le moment où il a été attaqué par un homme armé d’un couteau.

Faisant samblant d’être partisan, l’homme s’est approché de Junius Ho, lui a offert des fleurs et a proposé de prendre une photo ensemble. C’est à ce moment-là qu’il a sorti un couteau et a poignardé  M. Ho.

Blessé à la poitrine, M. Ho a été transporté à l’hôpital.

Cinq jours après cette attaque, M. Ho est revenu dans la rue pour rencontrer les électeurs, bien que sa plaie ne se referme pas.

Junius Ho s’est engagé à remplir ses obligations et à surmonter les difficultés, affirmant qu’il ne craignait rien et ne serait jamais déserteur.

(Photos : VCG et CCTV)

                                                                                                                         Cet article nous a été envoyé par                                                                                                                                  notre partenaire

Bai Jie
Correspondante en chef
Bureau Brazzaville de CMG
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *