.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Élections de 2020 au Burkina : seulement 14 185 Burkinabè de l’extérieur enrôlés


L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, intérieur Le président de la commission électorale nationale et indépendante(CENI) Amed Newton Barry était face aux hommes de médias, le lundi 21 décembre 2020, à ouagadougou pour parler de l’enrolement des Burkinabè à l’étranger qui a débuté le 04 janvier et la révision du fichier électoral national qui se déroulera du 3 février au 31 mars de l’année en cours.

Le vote des Burkinabè à l’extérieur divise toujours l’opinion nationale. En réponse à l’inquiétude posée par l’opposition lors de sa dernière sortie médiatique par rapport à l’enrôlement, le président de la CENI, Newton Barry a animé une conférence de presse. Pour le président de la commission électorale nationale et indépendante Newton Amed Barry, en ce qui concerne, l’enrôlement des Burkinabè à l’étranger toutes les dispositions ont été prise.

Malgré cela, les résultats obtenus sur les 22 ambassades et consulats à l’étranger sont vraiment alarmants, a affirmé le président de la CENI. Alors que l’enrôlement prend fin le 26 du mois en cours, il n’y a que 14185 Burkinabè qui se sont fait enrolés sur l’ensemble des 22 ambassades et consulats sur plus d’un millions attendus.

Pour Newton Barry ce n’est ni un problème de communication, ni un problème technique mais le problème réside à un autre niveau qu’il refuse de se prononcer. Hors mis l’entrée du matériel dans les pays tels les Etats Unis, l’Allemagne et l’Arabie Saoudite, le président n’a souligné aucun autre problème. Quant à la révision des listes électorales nationale, une campagne est programmée et s’effectuera du 3 février au 31 mars 2020. Concernant les déplacées internes, Amed Barry a ajouté qu’une mesure sera prise et tout sera mis en œuvre pour qu’ils puissent s’inscrire sur le fichier électoral car c’est le rôle de la CENI de s’organiser de façon technique pour permettre aux Burkinabè de voter.

Pour l’enrôlement, chaque Burkinabè doit se munir de sa carte nationale d’identité burkinabè (cnib) ou de son passeport ordinaire en cours de validité.

Ouédraogo Aubin

Maimounata Bandaogo (stagiaire)

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *