.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Décision de la FIFA  de faire rejouer le match Afrique du sud – Sénégal: la FBF relève des irrégularités


La fédération burkinabè de football (FBF) a jugé illégale la décision de la FIFA  de faire rejouer le match Afrique du sud – Sénégal, pour les éliminatoires du mondial 2018, après la suspension à vie de l’arbitre pour « manipulation de match ».

Le 7 septembre dernier, la Fédération Burkinabè de Football (FBF) recevait par ampliation une correspondance signée du Secrétaire général adjoint de la FIFA, l’informant de la reprise du match  Afrique du Sud-Sénégal (Poule D), match joué le 12 novembre 2016 et comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

La Fédération Burkinabè de football, dont la sélection nationale, les Etalons , est leader dans ce groupe D, a adressé au président de la commission d’organisation des compétitions un avis juridique dans lequel des « conséquences graves qui pourraient découler d’une telle décision pour les autres équipes du groupe, et particulièrement pour l’équipe du Burkina Faso ».

La FBF a attiré l’attention de la FBF sur un certain nombre d’illégalités que recèle la décision notamment l’  » incompétence juridique du Bureau des qualifications de la Coupe du monde FIFA » à rendre une telle décision.

Pour la fédération burkinabè, à travers cette décision « le Bureau des qualifications sort de son domaine de compétence car, dans le cas d’espèce, la présente répétition du match n’est point motivée par un cas de force majeure , mais comme une mesure disciplinaire devant permettre de lutter contre les manipulations des matches ».

Selon la FBF, seule la commission de discipline est habilitée à ordonner la reprise de ce match.

Au regard de ceci, la FBF  dit qu’il est « ahurissant que le bureau des qualifications de la coupe du monde de la FIFA  de décider de la reprise de ce match, à moins que, soupçonne-t-elle, que « la décision ne recèle des intentions déguisées ».

Au-delà de ces irrégularités relevées, la FBF dit qu’il est « incompréhensible que la décision du Bureau des qualifications intervienne dans un contexte où une équipe du groupe considérée à tort ou à raison comme favorite se trouve dans une posture difficile ».

En atteste, toujours selon elle, la prise de décison  le « lendemain de la double confrontation Burkina-Sénégal. Pis , que le match soit prévu à l’issue de la 6e journée comptant pour la qualification ».

« Nous estimons sans ambages que la décision du Bureau des qualifications est de nature à favoriser une équipe du groupe et brime donc des équipes comme celles du Burkina Faso, du Cap Vert et même de l’Afrique du sud qui n’a aucunement perdu tout espoir de qualification »

En conclusion, la faîtière du football burkinabè demande donc à ce que la décision  soit infirmée car « illégale « et entachée d’excès de pouvoir » tout en espérant que la décision de cette dernière « nous fera l’économie d’une saisine du Tribunal Arbitral des Sports (TAS) de Lausanne ».

source:http://koaci.com/

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *