.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Débacle du Burkina à la CHAN Maroc 2018:« Je ne regrette rien, c’est moi l’entraîneur et pas vous », dixit Saboteur


Le championnat d’Afrique des nations Maroc 2018 s’arrête aux phases de pools pour les Etalons locaux, coachés par Drissa Malo Traoré dit «Saboteur». Après un match nul contre l’Angola (0-0) et une défaite (0-2) contre le Congo, les protégés du coach Saboteur quittent la compétition avec un second nul, cette fois contre le Cameroun, au stade «Ibn Batouta» de Tanger.Résultat de recherche d'images pour "Le championnat d’Afrique des nations Maroc 2018 s’arrête aux phases de pools pour les Etalons locaux"

Deux nuls et une défaite, c’est le bilan comptable des Etalons locaux au 5ème championnat d’Afrique des nations Maroc 2018. Le chemin s’arrête là pour Drissa Malo Traoré dit Saboteur et ses protégés qui terminent troisième du groupe (D) derrière le Congo et l’Angola, tous deux qualifiés aux quarts de finales. Une deuxième participation du Burkina Faso au CHAN, qui se termine par une élimination précoce dans les phases de pools. On note toutefois que les Etalons locaux ont fait légèrement mieux à cette édition qu’en Afrique du Sud en 2014, lors de leur première participation où ils ont occupé la dernière place du groupe avec seulement un point et un goal différentiel de moins deux. Cette année, bien que le tableau soit très peu reluisant, les Etalons locaux rentrent à la maison avec deux points au compteur et un goal différentiel de moins un. Un résultat insuffisant lorsqu’on se rend compte que les protégés de Saboteur avaient «les armes» qu’il faut pour franchir, au moins le premier tour à ce CHAN. Alors que la prestation des Etalons locaux dans cette compétition suscite des remords du côté du public sportif burkinabè, le coach, Drissa Malo Traoré dit Saboteur, voit au contraire les choses en rose. «Je ne regrette rien. C’est moi l’entraîneur et pas vous. Nous avons effectué des préparations. Et pendant la phase de préparation, on a tenu compte de la performance de chaque joueur. Celui qui n’a pas convaincu lors de la phase préparatoire on ne peut pas venir lui faire jouer un match officiel», se défend-t-il.Résultat de recherche d'images pour "Le championnat d’Afrique des nations Maroc 2018 s’arrête aux phases de pools pour les Etalons locaux"

Un but qui sauve l’honneur…

Les Etalons locaux ont quand même réussi à «sauver l’honneur» en marquant un but lors de leur dernier match de pool contre le Cameroun. L’unique but des Etalons est intervenu à la 40e mn de jeu grâce à Mohamed Sylla, sur un bon centre d’Arnaud Wend-Panga Bambara, qui a d’ailleurs été élu «homme du match». C’est en faisant le décompte, que les Etalons locaux vont se mordre les doigts, car il y avait de la place pour poursuivre l’aventure. On se souvient de ces occasions ratées qui auraient pu changer le cours de choses pour les nôtres à ce CHAN. Le face-à-face de Youssouf Kaboré avec le portier angolais qu’il drible, mais son tir, mal appuyé qui est poussé en corner par un défenseur angolais. De même, les deux occasions de buts de Roméo Boni contre le Congo. Il est clair que les locaux burkinabè ont manqué d’expérience et d’hommes d’expériences dans ce tournoi. La plupart des joueurs en sont à leur première participation à une compétition de ce genre. Il faudra attendre le bilan officiel de notre participation à ce CHAN avant de tirer les enseignements, car le Burkina Faso ne peut continuer à rendre des copies semblables à celle-ci.

Les propos des acteurs après match

Raphaël Eric Messi Bouli (joueur du Cameroun):

« On était venu dans cette compétition dans l’objectif d’aller loin»

«On était venu dans cette compétition dans l’objectif d’aller loin, mais vu les trois matchs qu’on a disputés on n’a pas pu atteindre ces objectifs-là. On termine par un match nul après deux défaites, aux deux premières rencontres. On ne peut qu’être déçus de la prestation de notre équipe. On va travailler davantage pour revenir au prochain CHAN très fort».

David Eto’o (joueur du Cameroun):

«On va se remettre au travail, c’est le plus important»

C’était un très bon match, entre deux équipes joueuses, le Burkina a bien joué; ils ont marqué un but et par la suite on a égalisé. On aurait pu gagner le match, mais on a beaucoup manqué d’expérience. On a eu une occasion à moins de deux minutes de la fin, il fallait juste la donner au coéquipier qui venait, mais l’autre a fait le choix de tirer au but. On va se remettre au travail c’est le plus important. Dans ce CHAN, on a super bien joué, mais on a manqué de réalisme. Maintenant, il faut se remettre au travail. Ce que nous devons retenir est qu’on apprend de ses erreurs; on a perdu des matchs sur des penalties et un nul; on va rentrer au pays et se mettre au travail.

Drissa Malo Traoré dit saboteur (coach des Etalons locaux):

«Le bilan est satisfaisant du point de vue des enseignements»

Pour moi, le bilan est satisfaisant dans la mesure où l’équipe n’a pas été ridicule et qu’on s’est bien comporté jusqu’à la fin. On pouvait se qualifier s’il n’y avait pas eu un manque de concentration et d’attention à certains moments. Ce qu’il faut tirer comme enseignement, c’est de capitaliser ce que nous avons vu sur le terrain durant les trois matchs et faire en sorte que les jeunes gens puissent grandir dans la connaissance du football».

Mohamed Sylla (joueur des Etalons locaux):

«Ma sortie est liée à un mal que j’avais en début de compétition»

«On n’a pas perdu c’est vrai, mais on est un peu déçus parce qu’on voulait gagner ce match. C’est toujours pareil, on prend des buts sur des petits détails qu’on peut éviter. On avait à cœur d’aller le plus loin possible dans cette compétition mais malheureusement, ça s’arrête là. On espère revenir plus fort la prochaine fois. Ma sortie est liée à un mal que j’avais en début de compétition et qui a encore failli. Je ne pouvais donc pas continuer; j’ai préféré céder ma place. Pour moi, c’est toujours un plaisir de marquer; j’espère que ça va continuer».

Arnaud Bambara (l’homme du match Etalons locaux):

«Le CHAN a été une belle expérience pour moi»

«Je suis très content pour ce prix. Je ne m’y attendais pas. On avait envie de gagner le match, mais nous avons eu le match nul. Le CHAN a été une belle expérience pour moi. Le niveau est suffisamment élevé. L’enseignement à tirer est que nous devons travailler pour revenir encore plus fort à la prochaine édition. J’étais frustré d’être sur le banc, sachant ce que je peux apporter à l’équipe. Aujourd’hui, j’ai eu la chance de jouer et j’ai reçu ce trophée. C’est une surprise pour moi».

Rigobert Song (coach du Cameroun):

«J’ai fait les meilleurs choix du championnat»

«On a mouillé le maillot. Il y a la chance qui fait partie de la compétition. Les joueurs ont essayé de démontrer qu’ils avaient de l’envie. Après, c’est une question de chance. C’est le football. Ce n’est pas une question de mauvais choix. Les joueurs qui sont là sont ceux qui ont été nominés meilleurs joueurs du championnat. Cela signifie qu’il y a du potentiel. Je leur fais confiance. Pendant que certains dorment, d’autres travaillent. Cela veut dire qu’on doit travailler parce que pendant que nous croyons que nous sommes prêts, d’autres veulent aussi avancer. Aujourd’hui, je pense que j’ai fait les meilleurs choix du championnat. Au début, tout le monde était unanime. Je n’ai pas fait de mauvais choix. C’est à nous de tirer les leçons et de voir ce qu’il y a à faire. Il y a des joueurs qui «sortent du lot», mais c’est le collectif qui compte. L’ensemble n’a pas été à la hauteur. On a tous été au même pied d’égalité. Je me base sur le collectif et non sur les individualités».

Firmin OUATTARA

Envoyé spécial de l’Express du Faso à Tanger

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *