.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Commission de réflexion sur les rétributions des prestations des forces de sécurité: l’UNAPOL se retire


Ceci est un publication de l’UNAPOL qui accuse le DIRCAB du ministère de la sécurité d’avoir traité d’irresponsable, un représentant de l’UNAPOL. 

C’était à l’occasion d’une rencontre de cadrage de a « » tenue le vendredi 07 juillet 2017 au sein du Ministère de la Sécurité.

Le SGA d’UNAPOL, mandataire du syndicat, pour avoir au nom des militants rejeté le principe de voir un texte commun à la Police et à la Gendarmerie pour régir les services rétribués (les prestations étant totalement différentes) s’est vu traiter d'<<IRRESPONSABLE>> par Monsieur Clément OUONGO, Directeur de Cabinet du Ministère de la Sécurité.

En rappel, la question de la relecture des textes sur le service payé fait partie intégrante de la plate-forme revendicative minimale déposée auprès du Ministre d’État depuis novembre 2016. Il s’agit de la relecture du « Décret n°79-356/PRES/IS/DGPN du 25 juillet 1979 portant fixation des montants des rétributions allouées aux prestations de service effectuées par les fonctionnaires de Police au profit de particuliers » et également des arrêtés relatifs à la même question. Cette préoccupation est donc purement policière et est antérieure aux remous constatés çà et là dans les services de police. Le représentant de l’UNAPOL n’a fait qu’exprimer la position des policiers telle que ressortie dans les rapports des différentes Directions Régionales de Police.

UNAPOL, pour ne pas être comptable du complot qui est sur le point d’être ourdi par le Ministre, son DIRCAB et leurs alliés de circonstance dont la présence de certains membres à cette commission mérite d’être justifiée, décide, après concertation des délégués, de ce qui suit :
– se retire de ladite commission ;
– rejette purement et simplement et ce pour la deuxième fois ces projets de textes ;
– demande la dissolution pure et simple de la commission ;
– réclame tout simplement l’actualisation du décret ci-dessus cité ;
– met en garde contre toute tentative de passage en force ;
– décline toute responsabilité quant aux éventuelles conséquences de l’injure proférée par le DIRCAB si celui-ci ne se ressaisit pas ;
– se réserve le droit d’entreprendre toute action pour défendre les intérêts des policiers.

Par conséquent, UNAPOL invite tous les militants à rester en alerte en attendant des consignes dans ce sens.

Par ailleurs UNAPOL, tout en saluant le sang froid de son représentant s’interroge sur :
– ce qui a pu bien soumettre à rude épreuve les nerfs de Monsieur le DIRCAB ?
– pourquoi le DIRCAB s’obstine-t-il à jeter de l’huile sur le feu ?
– quelles sont les raisons de cette animosité ?
– d’ailleurs, Monsieur OUONGO a-t-il la perspicacité nécessaire pour présider une commission devant statuer sur une question de cette importance ?

UNAPOL invite Monsieur le DIRCAB, à faire preuve de moins de zèle car, s’il est placé à ce poste, certes il doit cela à la confiance et au pouvoir discrétionnaire du Ministre mais, il le doit aussi et surtout au sens élevé de loyauté et d’esprit républicain de ceux-là qu’il administre et dont il est persuadé d’être nettement en deçà à bien d’égards.

LE SECRÉTARIAT À LA COMMUNICATION ET AUX RELATIONS EXTÉRIEURES.

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *