.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Chine: le gouvernement décide de préserver l’intégrité historique de la Grande Muraille


L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout, montagne et plein airLes autorités ont décidé qu’une « restauration excessive » de la Grande Muraille sera évitée à l’avenir, afin de préserver son « intégrité historique« .

Song Xinchao, directeur adjoint de l’Administration nationale du patrimoine culturel, a expliqué lors d’une conférence de presse que « beaucoup de gens ont une compréhension partiale. Ils confondent la restauration du mur avec le développement d’une attraction touristique. »

D’après Song Xinchao, les restaurations des structures principales de la Grande Muraille ne sont souvent pas différenciées des travaux de construction en général. « De nombreux restaurateurs ont des idées stéréotypées selon lesquelles chaque section de la Grande Muraille devrait ressembler à celle de Beijing », a-t-il déclaré. « Cela pose beaucoup de problèmes. »

En 2015, la restauration d’une partie de la Grande Muraille dans le comté de Suizhong (Liaoning) a provoqué une polémique, car portions entières du mur avaient été recouvertes de ciment, détruisant sa façade d’origine.

De même, une porte effondrée le long de la Grande Muraille dans le comté de Shanyin (Shanxi), a été refaite en 2017, mais elle a été vivement critiquée pour son apparence peu attrayante et non conforme à l’architecture de la muraille.

Les autortés en charge du monument vont se baser sur le plan national de conservation global de la Grande Muraille présenté par le gouvernement et le ministère de la Culture et du Tourisme. Ce document sera utilisé pour guider la restauration, la gestion de l’accès public et la recherche universitaire jusqu’en 2035. Il mettra aussi sur le principe d’intervention minimale.

« Pour les parties devenues des ruines, la priorité est d’éviter ou de ralentir leur disparition. Une restauration massive n’est pas appropriée dans de tels cas », ont noté les auteurs du plan.

Ce plan comprend aussi l’enquête nationale sur la Grande Muraille de 2006 à 2010 réalisée par l’administration du patrimoine culturel ainsi que la base de données numérique de la muraille, créée en 2015.

Selon l’enquête, plus de 21 000 kilomètres de la Grande Muraille sont encore entier ou quasi entier dans 15 provinces du pays, ce qui comprend 8 800 km de construction, faite durant la dynastie Ming (1368-1644). De plus, les sections les plus familières aux touristes sont construites avec des briques, d’où leur fragilité.

En effet au cours des dynasties, la terre et la pierre étaient les principau matériaux de construction, par la suite, certaines provinces ont utilisé du sable et de la végétation. « Nous renforcerons l’expertise des restaurateurs, bien qu’aucune norme uniforme pour la fixation de la Grande Muraille ne soit définie », a expliqué le directeur adjoint de l’Administration nationale du patrimoine culturel.

Ce dernier a indiqué que « des directives scientifiques supplémentaires sont nécessaires pour encourager chaque section à utiliser des normes basées sur ses propres caractéristiques et matériaux ».

Liu Yuzhu, directeur de l’administration, a souligné de son côté qu’environ 100 millions de yuans (13 millions d’euros) ont été alloués chaque année pour protéger la Grande Muraille au cours de ces dernières années. La plupart des fonds ont été dépensés pour des sections clés.

Mais de nombreuses patrouilles locales – supervisant la structure – ne disposent toujours pas d’un soutien financier suffisant. « Maintenant que le plan de conservation a été publié, les gouvernements locaux peuvent mettre davantage l’accent sur le travail » de restauration, a déclaré Liu Yuzhu. source: Chine Magazine

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *