.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: le ministère en charge de l’éducation nationale suit les engagements du chef de l’Etat


Résultat de recherche d'images pour "CASEM 2019 du MENAPLN"
Le Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) tient son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2019, ce mardi 29 janvier à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre en charge de l’éducation nationale et de la promotion des langues nationales, Pr Stanislas OUARO, en compagnie du Directeur de Cabinet, Adama BOLOGO et du Secrétaire Général, Pr Kalifa TRAORE.
Ce premier CASEM du ministere en cherge de l’éducation nationale a adopté le rapport d’activités 2018 et à la validé le programme d’activités 2019. On retient que la mise en œuvre du programme d’activités 2018 a permis « d’engranger un certain nombre de résultats tangibles » amenant le niveau d’exécution à un taux de 81,19%. « Ces résultats sont à consolider parce qu’on n’est pas à 100%. L’objectif c’est 100%. Nous allons travailler pour faire en sorte qu’en 2020, nous puissions avoir un taux d’exécution encore plus élevé que celui de 2018 », a dit le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), Stanislas Ouaro. On retient que ce premier CASEM du ministère au-delà de son caractère administratif présente un besoin réel d’amélioration du rendement de la mise en œuvre de la politique éducative et de promotion des langues selon l’ambition du plan d’action 2019 du ministère. Aux dires de Stanislas Ouaro, le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) va poursuivre ses « grands chantiers » qui s’appuient « sur les engagements que le chef de l’Etat a pris » dans le cadre de la mise en oeuvre du plan d’action 2019. Il s’agit de la construction d’écoles pour remplacer celles sous paillote, de Collèges d’enseignement général (CEG), de lycées technique et scientifique, et du développement des langues nationales et leur valorisation.
Ce CASEM a regroupé l’ensemble des premiers responsables du MENAPLN que sont les directeurs des structures centrales, les chefs de projets et programmes, les conseillers techniques et chargés de mission, les inspecteurs techniques de service et les directeurs régionaux.
Ainsi, la mise en œuvre du programme d’activités 2018 a permis d’atteindre de meilleurs résultats grâce à l’implication de l’ensemble des acteurs, des partenaires et des organisations de la société civile.
Cependant, des efforts restent à faire en vue de relever les défis persistants qui sont entre autres, la question sécuritaire ayant entraîné la fermeture d’écoles, le développement d’un climat social apaisé, la résorption des classes sous paillote, le renforcement du suivi et de l’encadrement pédagogique, l’amélioration de l’offre et la qualité de l’éducation non formelle et le développement de l’enseignement et la formation technique et professionnel.
Le ministre OUARO dans son propos a tenu à réaffirmer la disponibilité du Gouvernement à poursuivre la mise en œuvre du protocole d’accord avec la CNSE et la rédaction du statut valorisant des personnels de l’éducation. Pour lui, le programme d’activités 2019, sera le document d’opérationnalisation qui permettra à tous les acteurs de cheminer tout au long de l’année avec les mesures idoines à prendre.
Par ailleurs, la nouvelle configuration du ministère, selon le ministre, est de faire des langues nationales, au-delà de leur utilisation dans le système éducatif comme médium d’enseignement/apprentissage, de véritables instruments de développement, d’intégration et de cohésion sociale. Source:DCPM/MENA
Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *