.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina: le gouvernement déboursera 65 milliards de FCFA pour primer les anciens bénéficiaires du « fonds commun »


Aucune description de photo disponible.Le gouvernement a annoncé, mercredi, de nouvelles primes censées « motiver » les anciens bénéficiaires du fonds commun. Cette cagnotte sera déboursée sur trois ans pour éponger, dit-on, des crédits sur les 55 milliards de FCFA de fonds commun des agents des finances auprès des banques. Ces agents devront se partager en plus dix milliards de fcfa, selon des estimations d’économistes.

En annonçant mercredi l’adoption d’un décret sur la prime de motivation, le grand argentier Lassané Kaboré n’a pas dit combien cette nouvelle mesure allait coûter au contribuable burkinabè. Selon les explications du ministre de l’Economie et des Finances, désormais et pendant trois ans : les agents de catégorie A auront comme prime 900 000 fcfa par trimestre, ceux de la catégorie B en auront 700 000 fcfa par trimestre et ceux de la catégorie C auront 600 000 fcfa par trimestre et les catégories D et E auront un montant de 400 000 fcfa tous les trois mois.

Une mesure qui vise au dire de Lassané Kaboré à éponger des « crédits contractés » sur les fonds communs auprès des banques.
« Le gouvernement ne pouvait rien faire parce que tous les DG des finances touchent le fonds commun », a expliqué à Radio Oméga un ancien inspecteur des Impôts. « Eux tous ne jouaient pas franc-jeu », a-t-il dit parlant des directeurs des finances.

Mais quelle est donc l’incidence financière de cette nouvelle mesure ? Radio Oméga a posé la question à des économistes. Et en attendant la version du gouvernement, ils estiment à plus de 65 milliards de FCFA, le montant des primes de motivation qui seront versées sur trois ans pour éponger les crédits sur les 55 milliards de Fonds commun. Leur calcul est simple : en faisant une moyenne des catégories : on obtient 650 000 FCFA par catégorie et par trimestre. Donc un agent aura en moyenne en 1 an: 2 600 000F FCFA (650 000F x 4 trimestres). En 3 ans, un agent aura en moyenne 7 800 000 FCFA (soit 2 600 000F x 3).

Avec un effectif estimé à 8 400 agents au MINEFID, l’incidence financière sera en moyenne donc de : 65 520 000 000F CFA (7 800 000F x 8 400 agents).
Cette répartition généreuse, surprenante soulève plusieurs questions. D’abord elle vient annuler toute idée derrière la suppression du fonds commun, du moins pendant les 3 ans à venir.

Elle vient surtout renforcer l’iniquité entre les agents d’une même administration. Elle pose surtout la question de la volonté réelle de l’Etat de réduire la masse salariale qui, nous a-t-on martelé l’année dernière, dépasse largement les critères de convergence de l’uemoa.

Plus de 65,52 milliards de FCFA de primes de motivation, c’est ce qu’a consenti donc le gouvernement de Christophe Dabiré pour éponger les crédits de particuliers sur les 55 milliards FCFA de Fonds commun et résoudre du même coup le fameux « problème de réseau » au niveau des impôts. Radio Oméga

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *