.
.

L'actualité, en toute intégrité

.

Burkina Faso: Jerry John Rawlings immortalise Thomas Sankara


Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a inauguré le mémorial Thomas-Sankara sur le site du Conseil de l’Entente, à Ouagadougou, le samedi 2 mars 2019. Il avait à ses côtés, l’ex-président ghanéen, John Jerry Rawlings.

C’est une statue géante en bronze de cinq mètres en «Ronde boss» de feu Thomas Isidore Sankara et de ses douze compagnons fauchés, le 15 octobre 1987, que le public a découverte sur le site du Conseil de l’Entente, le samedi 2 mars 2019, à Ouagadougou. Elle représente le mémorial Thomas-Sankara dont l’acte officiel d’ouverture a été conduit par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, assisté de l’ancien président ghanéen, Jerry John Rawlings, parrain de la cérémonie et d’autres personnalités.

Le chef de l’Etat a, d’emblée, assuré que l’assassinat du leader de la Révolution d’août 1983 ne va pas rester impuni. Il a rendu hommage à l’illustre disparu et à ses douze camarades martyrs dont les idées traversent les âges et qui, selon lui, méritent d’être magnifiées. Il a, en sus, traduit son soutien au Comité international pour le Mémorial Thomas-Sankara (CIM-TS) dans la construction finale de la stèle et loué l’appui constant de Jerry John Rawlings au Burkina Faso pour des évènements similaires.

Celui-ci, en retour, a été reconnaissant au chef de l’Etat pour avoir soutenu cette œuvre gigantesque qui marque la renaissance d’un grand homme aux grandes idées. Le président du (CIM-TS), le colonel major à la retraite Bernard Sanou, a, pour sa part, salué la présence d’illustres personnalités venues honorer l’ancien président du Faso et ses camarades ‘’lâchement’’ tués. Par cet acte, selon lui, le leadership et les actions du père de la Révolution démocratique et populaire (RDP) sont glorifiés et resteront à jamais gravés dans les pages dorées de l’histoire du Burkina Faso. «Cette histoire, depuis les origines, glorifie l’audace et la bravoure au service de la communauté», a déclaré le colonel major.

Un lieu désormais populaire

Le chef de l’Etat et son hôte ghanéen ont déposé une gerbe de fleurs
en la mémoire des disparus.

Le colonel major Sanou a rappelé les temps forts des quatre années marquées par les idéaux de la RDP avant de se convaincre que l’inauguration de ce ‘’complexe’’ est un lieu de mémoire célébrant la victoire de la vie sur la mort. «Dès les prochaines fois, l’on ne parlera plus de Conseil de l’Entente mais du site du mémorial Thomas-Sankara», a-t-il fait comprendre. Et ce, à l’entendre, pour traduire l’efficience et l’immortalité des âmes tombées le «Jeudi noir» 15 octobre 1987 du fait de la volonté d’hommes d’enterrer un vaste programme de développement pour la «Rectification».

Bernard Sanou a aussi expliqué que le site va, désormais, être un lieu populaire et non une hantise pour les populations. Il a, par ailleurs, salué le président Kaboré pour le fait, qu’il falorise les valeurs traditionnelles burkinabè. « L’histoire retiendra qu’aux côtés de l’ancien président ghanéen, Jerry John Rawlings, vous avez été le parrain et témoin direct de la renaissance de l’un de vos pairs », a-t-il laissé entendre.

Selon le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, co-parrain de la cérémonie, cette découverte solennelle du mémorial Thomas-Sankara et de ses camarades d’infortune témoigne de l’attachement du peuple burkinabè à honorer leur mémoire. «Ce lieu tristement célèbre qui accueille la statue révèle une charge historique et émotionnelle de notre pays», a-t-il clamé. Le site va devenir, sans doute, le carrefour des espoirs et des grandes ambitions des Burkinabè au regard des projets de construction en cours dont le CIM-TS va être le maître d’œuvre, a indiqué le ministre en charge de la culture.

La présence de Rawlings saluée

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

«Sous l’impulsion du Président du Faso, le gouvernement, par ma voix, se félicite de telle initiative et encourage l’ensemble des acteurs à persévérer pour l’aboutissement du processus de réhabilitation de la mémoire de Thomas Sankara et de ses compagnons», a-t-il ajouté. Il a également loué la présence remarquée de l’ancien président du Ghana, «grand homme» et «grand ami fidèle» de Thomas Sankara qui est toujours, a-t-il rappelé, là pour rendre hommage à «l’homme intègre et hautement patriote».

Dans le contexte de la célébration du 26e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), a noté Abdoul Karim Sango, l’inauguration du mémorial est un acte hautement symbolique. Car, de son point de vue, Thomas Sakara a permis à une centaine de cinéastes et d’éminentes personnalités africains et de la diaspora de fouler en 1985, pour la première fois, la terre de leurs ancêtres. Le public a visiblement témoigné sa satisfaction pour cette initiative à l’image de l’un des compagnons du défunt président, Jean Hubert Bazié, pour qui, la statue de Thomas Sankara est un don de Dieu. Des gerbes de fleurs ont été déposées au pied du mémorial pour exprimer désormais son statut de lieu de recueillement en mémoire des disparus du 15 octobre 1987.Sidwaya

Share Button

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *